Source ID:94695b78-e2d0-4306-a9ac-a03ce072ac11; App Source:alfamedia

Richard Legendre: «On veut suivre la parade»

Le vice-président exécutif de l'Impact de Montréal, Richard... (Photo Olivier PontBriand, archives La Presse)

Agrandir

Le vice-président exécutif de l'Impact de Montréal, Richard Legendre.

Photo Olivier PontBriand, archives La Presse

Tandis que, sur le terrain, l'Impact lutte pour une place en séries, c'est une tout autre bataille que livre le club dans les bureaux. À quelques jours de la période de renouvellement des abonnements, la reconfiguration des catégories de sièges se heurte à l'insatisfaction de très nombreux clients. «On veut rattraper le prix moyen des billets dans la ligue pour rester compétitifs», défend le vice-président exécutif Richard Legendre.

Qu'est-ce qui va changer pour certains détenteurs d'abonnement?

C'est dans le but de mieux refléter la demande que l'Impact a modifié la structure des prix d'abonnements en vue de la saison 2019.

«On a regardé les patrons d'achat dans les dernières années pour se rendre compte que les billets de première rangée et ceux de dernières rangées, sous le toit, sont plus achetés. Ceux au milieu, dans la grosse majorité des cas, sont moins demandés. On a tout simplement fait une nouvelle grille dans les catégories», a mentionné Legendre.

Un détenteur d'abonnement dont le siège était situé dans la première rangée de la section 133 a ainsi vu le prix de son abonnement passer de 386 à 735,84 $, a constaté La Presse. Il s'agit cependant d'un cas extrême puisque, selon Legendre, 55% des sièges restent dans la même catégorie. Par ailleurs, 31% des places, au coeur des sections 122 ou 124 par exemple, auraient un prix moins élevé en raison d'une demande historiquement moins importante.

Pourquoi cette modification de structure de prix?

C'est l'évidence même: l'Impact souhaite maximiser les revenus potentiels du stade Saputo. Jusqu'ici, le prix moyen d'un abonnement revenait à 25 $ par match. Il atteindra 31-32 $ dans la nouvelle configuration avec l'objectif avoué de se rapprocher de la moyenne de la ligue, soit 40 $.

«On veut suivre la parade de la croissance de la ligue qui est en train d'être assez phénoménale. On voit que les nouvelles équipes, ou celles qui vont arriver, ont toutes des stades valant 200 millions et plus. Avec la même capacité que nous, elles ont des outils extraordinaires pour créer des revenus. Alors, pour rester compétitifs, on veut que notre revenu moyen par billet augmente.»

La MLS intervient-elle dans la fixation des prix?

Non. Contrairement aux informations qui ont pu circuler la semaine dernière, cette nouvelle structure de prix n'est pas une demande expresse de la MLS. L'Impact dit vouloir s'ajuster à ce qui se fait ailleurs dans la ligue.

«On a du retard au niveau du prix moyen dans la ligue. Ce n'est pas quelqu'un de la MLS qui nous a contactés pour dire: "Eille, vous allez augmenter votre prix moyen à Montréal." C'est la compétitivité de la ligue qui nous incite à le faire», a insisté Legendre.

Par contre, la collaboration est continue afin de voir ce qui fonctionne ou pas parmi les autres équipes. «On est beaucoup en interaction avec la ligue. On travaille ensemble sur les meilleures pratiques ou les analyses des différents marchés.»

Comment l'Impact a-t-il annoncé ces changements à certains détenteurs d'abonnement?

La nouvelle n'a manifestement pas été appréciée par les partisans. Ceux concernés par des hausses substantielles auraient préféré un processus s'échelonnant sur plusieurs saisons. Ils auraient également aimé avoir des explications dès que le changement de structure leur a été annoncé ou que l'information a commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

«C'est peut-être là qu'il faut qu'on voie [ce qu'on peut améliorer la prochaine fois]. On n'a pas envoyé un courriel à tout le monde en même temps - ce qui sera fait mercredi prochain, mais nos représentants des ventes ont contacté individuellement les clients qui allaient être un peu plus touchés que d'autres, a souligné Legendre. À la suite de ça, certains n'ont pas été contents et sont allés sur les réseaux sociaux. L'information se met à circuler. C'est notre univers et il faudra en tenir compte un peu plus à l'avenir.»

Selon Legendre, ceux qui ne souhaitent pas payer davantage peuvent demander un changement de siège et «reculer de quelques rangées, voire se déplacer d'une section». La période de renouvellement des abonnements commence le 19 septembre.

Quels sont les autres objectifs à court terme?

L'Impact a toujours traîné la patte en ce qui concerne la vente d'abonnements. La cible reste tout de même ambitieuse puisqu'elle s'élève à 13 000, contre 9000 actuellement.

«L'objectif le plus global, sur un assez court terme, est d'augmenter les revenus de 30%. Comme le président [Joey Saputo] l'a dit en janvier 2017, il faut atteindre la rentabilité à la fin de notre cycle de cinq ans», a dit Richard Legendre.

Il a également rappelé le contexte actuel: l'Impact croupit dans le dernier tiers au chapitre des prix moyens ou du nombre d'abonnements, mais occupe le cinquième rang au chapitre de l'investissement dans les joueurs.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer