L'Impact veut garder les pieds sur terre

Tout fonctionne présentement pour l'Impact, qui connaît ses meilleurs... (Photo Graham Hughes, PC)

Agrandir

Tout fonctionne présentement pour l'Impact, qui connaît ses meilleurs moments depuis son parcours qui l'a mené jusqu'en finale de l'Association Est l'automne dernier.

Photo Graham Hughes, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Malgré quatre victoires de suite, le mot d'ordre chez l'Impact est de «garder les pieds sur terre», a rappelé le défenseur Laurent Ciman, mercredi, lors du retour de l'équipe à l'entraînement.

La formation montréalaise connaît ses meilleurs moments depuis son parcours qui l'a mené jusqu'en finale de l'Association Est l'automne dernier. Le Toronto FC est l'équipe qui avait alors stoppé l'Impact et c'est à nouveau le TFC qui se retrouvera dans le chemin de la troupe de Mauro Biello, dimanche.

«C'est la meilleure équipe de la ligue, je ne peux pas le nier, a affirmé Ciman. Mais je m'en fous. Nous nous occupons de nous. Nous savons où nous sommes au classement. Nous travaillons pour nous. Nous ne travaillons pas pour Toronto.

«Il faut garder les pieds sur terre, sinon nous allons recevoir une grosse claque, dimanche.»

Pour éviter un dur retour sur terre face au Toronto FC, Ciman croit que tout passera par le travail à l'entraînement cette semaine.

«Nous pouvons rigoler avant et après l'entraînement, mais il faut travailler pendant celui-ci, a dit le Belge âgé de 32 ans, lui-même un des bouffons de l'équipe. Nous devons continuer sur les bases de notre succès pour continuer à aller de l'avant, sinon nous allons nous faire avoir par un adversaire redoutable.»

Biello répète souvent que l'état d'esprit de ses joueurs ne doit jamais être trop haut ou trop bas. Pour une première fois cette saison, il doit s'assurer que les débordements ne soient pas vers le haut.

«L'humilité est quelque chose d'important dans le sport, a-t-il rappelé. Ça peut changer très vite et il faut avoir l'humilité de reconnaître qu'il faut travailler. (...) Nous n'avons encore rien accompli. Il y a du travail à faire et nous nous concentrons sur ce que nous pouvons contrôler.»

«Il faut prendre le positif et l'amener jusqu'au match suivant, a ajouté le milieu de terrain Louis Béland-Goyette. Il faut analyser les erreurs, mais il est important de garder le positif, ce que nous avons bien fait pendant la récente séquence.»

Tout fonctionne présentement pour l'Impact. L'équipe a inscrit trois buts dans trois matchs d'affilée pour une première fois depuis son arrivée en MLS en 2012. Et pendant qu'Ignacio Piatti et Blerim Dzemaili remplissent les filets adverses, la défensive semble avoir trouvé ses repères, particulièrement depuis l'intégration de Samuel Piette comme milieu de terrain défensif.

En trois matchs avec Piette dans la formation, l'Impact a accordé un seul but.

«Il y avait beaucoup de doute, beaucoup de changements en raison des blessures, a rappelé Ciman en revenant sur les difficultés de l'équipe en première moitié de campagne. C'était difficile d'enchaîner les matchs avec la même unité défensive. Là, il y a une stabilité. Il y a Sam qui est arrivé aussi. Nous faisons de petites choses qui font la différence. Nous avons retrouvé un certain équilibre et nous prenons confiance.»

«Il y a beaucoup de facteurs, mais je pense que nous avons éliminé les erreurs que nous faisions en début de saison», a renchéri Biello au sujet de la défensive.

Un but «Made in Québec»

Si le jeu de Piette sur le terrain fait l'unanimité jusqu'ici, Béland-Goyette est particulièrement heureux de pouvoir le côtoyer à l'extérieur du terrain puisqu'il était déjà l'un de ses bons amis. Il a expliqué que sa famille du côté de sa mère vient de Repentigny, là où la famille de Piette est aussi établie.

«Sa cousine sortait avec mon cousin et nous nous connaissions depuis longtemps en raison des équipes du Québec et de l'équipe nationale, a raconté Béland-Goyette. Nous sortions ensemble à Noël ou pendant l'été quand il revenait d'Europe.»

Samedi dernier, dans une victoire de 3-1 contre le Real Salt Lake, Béland-Goyette a mis la table pour un but d'Anthony Jackson-Hamel après avoir reçu une passe de Piette, une séquence qui a fait jaser sur les réseaux sociaux.

«Je n'avais pas remarqué que le ballon était venu de Sam avant de revoir la séquence, a raconté Béland-Goyette, qui en était à son deuxième départ en MLS cette saison. C'est un jeu que nous préparions depuis longtemps, avec tout le temps que j'ai passé avec Jackson au FC Montréal. Nous étions très contents de voir que c'est passé par trois joueurs d'ici.

«C'est vraiment spécial de jouer avec Sam ici, a ajouté Béland-Goyette. Et nous sommes des joueurs qui ont des qualités qui vont bien ensemble. Nous nous amusons tout en essayant d'aider l'équipe à avancer.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer