L'Impact en mode séries

L'Impact a remporté six de ses sept derniers... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

L'Impact a remporté six de ses sept derniers affrontements au stade Saputo.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kelsey Patterson
La Presse Canadienne

Sur une lancée de trois victoires consécutives, l'Impact de Montréal se rapproche rapidement d'une place en séries éliminatoires pour la première fois de la saison.

Une victoire face au Real Salt Lake samedi au Stade Saputo propulserait l'Impact au sixième rang de l'Association Est de la MLS, soit le dernier rang donnant accès aux séries. La formation montréalaise se trouve à deux points de la sixième place détenue par le Atlanta United FC, qui ne joueront pas cette fin de semaine, et à deux points du Crew de Columbus, en cinquième place, avec deux matchs en main.

«Nous devons continuer sur cette lancée, a déclaré le milieu de terrain Blerin Dzemaili, qui a contribué à revitaliser le club depuis son arrivée en mai. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des erreurs maintenant. Nous avons besoin de trois points face au Real Salt Lake.

«Par chance, nous serons classés pour les séries lors du prochain match.»

L'Impact (9-8-6) a passé la saison assis sur le siège du passager. Les hommes de Mauro Biello ont eu besoin de six matchs en début de saison avant de savourer leur première victoire (0-2-3) et ils ont par la suite langui dans les bas-fonds du classement.

Mais des gains consécutifs face à Orlando (2-1), Philadelphie (3-0) et Chicago (3-0) ont permis à Montréal de devenir l'une des équipes les plus en vogue de la ligue en ce moment.

Le milieu de terrain Ignacio Piatti a marqué quatre buts durant cette séquence, tandis que Dzemaili en a inscrit deux autres. La chimie du duo est l'une des raisons qui expliquent les récents succès de la formation.

«Il y a plus de confiance maintenant, a expliqué le capitaine Patrice Bernier. Les gars se passent le ballon davantage. Avant, nous étions pressés de jouer de l'avant et de nous débarrasser du ballon. Nous avons une bien meilleure exécution. Si un joueur se faire battre de vitesse défensivement, il y a quelqu'un pour couvrir. Lorsque nous avançons vers le but adverse, nous avons toujours deux ou trois options.

C'est la première fois depuis octobre 2015 que l'Impact aligne trois victoires d'affilée.

«Les trois derniers matchs ont été très bons, a souligné le gardien de but Evan Bush, qui n'a pas concédé de but en 258 minutes de jeu. Nous commençons à ressembler à l'équipe que nous sommes. Nous avons regagné notre identité. En général, nous trouvons des moyens de gagner.»

Le Real Salt Lake (8-12-5) connaît également une poussée dans les dernières semaines, afin de se qualifier pour les séries dans l'Association Ouest. L'équipe se trouve présentement au huitième rang, à trois points du sixième rang.

Lors de ses six derniers matchs, le club est demeuré invaincu (3-0-3), marquant 14 buts contre six pour leurs adversaires.

Les hommes de Mike Petke ont également remporté leurs trois dernières rencontres à l'étranger, marquant un record de 11 buts au cours de la séquence. Real Salt Lake n'a jamais signé quatre victoires d'affilée sur la route en 13 ans d'histoire.

Les visiteurs en auront plein les bras au Stade Saputo samedi, là où l'Impact a remporté six de ses sept derniers affrontements.

«À domicile, nous profitons des encouragements de la foule, a mentionné Biello. Nous sentons les partisans et l'énergie derrière nous. L'an dernier, nous sentions que nous n'avions pas bien performé à la maison et nous voulions faire bien mieux. Nous commençons à bien faire au Stade Saputo.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer