• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > L'Impact s'incline dans la controverse face au Toronto FC 

L'Impact s'incline dans la controverse face au Toronto FC

Sebastian Giovinco a procuré la victoire au Toronto... (Photo Nathan Denette, PC)

Agrandir

Sebastian Giovinco a procuré la victoire au Toronto FC en marquant son deuxième but du match à la fin des arrêts de jeu.

Photo Nathan Denette, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Et de nouveau, le BMO Field s'est transformé en théâtre où les rêves montréalais se sont échoués. Éliminé au bout du suspense lors de la dernière finale d'association, l'Impact y a vu s'envoler l'ambition d'un nouveau titre canadien, mardi soir, après un but de Sebastian Giovinco dans le temps additionnel.

Battu 2 à 1 (3 à 2 sur l'ensemble des deux matchs), le onze montréalais a lutté avec ses moyens contre un adversaire qui a tous les contours d'une équipe pouvant imaginer soulever la Coupe MLS, en décembre. Mais à chaud, mardi, ce n'est pas le sentiment qui animait les membres du bleu-blanc-noir.

Si le match aller avait entraîné son lot de regrets - le penalty manqué par Nacho Piatti -, le deuxième acte a engendré de la frustration. Au coup de sifflet final, Mauro Biello et quelques-uns de ses joueurs ont vivement enguirlandé l'arbitre David Gantar, qui a sévèrement expulsé Patrice Bernier (89e). Le capitaine a le sentiment d'avoir «écopé» pour les (non-)décisions précédentes tandis qu'Hassoun Camara a estimé que l'équipe a été «flouée».

«C'est un peu embarrassant de perdre comme ça. Au niveau de l'arbitrage, c'était vraiment un très bas niveau, a décoché Biello. Donner un carton rouge à Patrice, comme ça, qu'est-ce qu'on peut dire? Ce n'était même pas un jaune. Mes joueurs ont travaillé fort, ils ont fait un match solide et ils ont bien géré les choses. On a créé des occasions et on a compté un but. [...] L'arbitrage est inacceptable, mais c'est ce qu'on a [au Canada]. La prochaine fois, ce serait mieux d'avoir des arbitres qui viennent d'autres pays.»

Bien avant les décisions discutables et un arbitrage permissif, qui a fait grimper la température de quelques degrés, l'Impact a réalisé le coup parfait en première mi-temps. Dominé par son adversaire, il a marqué sur l'une de ses rares menaces offensives grâce à Ballou Jean-Yves Tabla qui a bien conclu une percée de Blerim Dzemaili (36e). Pour sa première titularisation depuis le 20 mai, le jeune ailier a montré qu'il n'avait rien perdu de son audace.

Un très bon Crépeau

Au risque de se répéter, la trame des matchs entre l'Impact et le TFC réserve toujours son lot de moments divertissants et enivrants. Les vedettes y ont forcément un rôle central, mais les personnages secondaires peuvent également éclairer les débats. C'est, par exemple, le cas de Maxime Crépeau qui a longtemps empêché que la domination ontarienne ne se traduise en but.

On l'avait découvert un peu nerveux, en demi-finale, à Vancouver, on l'a vu particulièrement assuré au BMO Field. Il a d'abord commencé sa soirée en boxant un ballon aérien avant de détourner un centre dangereux de Steven Beitashour. Il a ensuite effectué plusieurs arrêts spectaculaires face à Tosaint Ricketts et Giovinco avant de céder à deux reprises contre l'Italien.

L'Impact n'a pas gagné le tournoi et n'ira pas en Ligue des champions, mais Crépeau, lui, a montré qu'il méritait un peu plus que le rôle de simple doublure d'Evan Bush en MLS. «Il nous a gardés dans le match durant un temps plus faible. Il grandit de match en match, il a démontré du sang-froid, il a été impeccable balle au pied et il a fait de bonnes sorties aériennes face à Jozy Altidore, a détaillé Bernier. C'est l'homme du match, selon moi.»

Devant le gardien de 23 ans, l'inconnue résidait en l'identité du latéral gauche. Décalé en raison de l'hécatombe sur ce flanc-là, Kyle Fisher a connu un match pénible. Pertes de balle et hésitation dans les duels ont émaillé le match du numéro 26 qui s'est aussi fait remarquer pour son lourd contact aux dépens de Beitashour. Un penalty aurait également pu être sifflé, en fin de match, après un tacle maladroit sur Giovinco.

Fisher retrouvera une position plus habituelle, samedi, à l'occasion de la visite de DC United au stade Saputo (19h). Piatti pourrait manquer ce rendez-vous après avoir quitté le match, en deuxième mi-temps, en raison d'une douleur aux adducteurs.

Et le TFC? Il faudra prendre son mal en patience puisque le prochain duel entre les deux meilleurs ennemis aura lieu le 27 août à Montréal. Vivement les retrouvailles, encore une fois...




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer