L'Impact fait match nul contre le Toronto FC

L'Impact devient le sixième club de l'histoire de... (Photo Darren Calabrese, La Presse Canadienne)

Agrandir

L'Impact devient le sixième club de l'histoire de la MLS à terminer une saison sans victoire sur les pelouses adverses. Sur la photo: Hassoun Camara  accroche Gilberto du FC Toronto.

Photo Darren Calabrese, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

L'Impact a atteint son objectif en éliminant le Toronto FC, samedi après-midi, sauf qu'en faisant match nul de 1-1 contre ses rivaux ontariens il est du même coup devenu le sixième club de l'histoire de la MLS à terminer une saison sans avoir savouré la moindre victoire sur les pelouses adverses.

Cette rencontre portait le sceau de la vengeance. L'an dernier, le TFC avait battu le onze montréalais lors de son dernier match de la saison, ce qui l'avait forcé à attendre le résultat d'une autre équipe pour finalement accéder aux séries éliminatoires de la MLS.

«Vous voulez toujours aller chercher les trois points, mais c'est un peu ce que nous avons l'impression d'avoir fait aujourd'hui, a déclaré le gardien de l'Impact Evan Bush. Nous avons obtenu le résultat pour les éliminer des séries et nous en sommes heureux.»

Felipe Martins a touché la cible pour l'Impact (6-18-9), qui est devenu le sixième club en 19 ans d'histoire de la MLS à terminer l'année sans goûter à la victoire à l'étranger.

«C'est décevant. Vous regardez où nous sommes au classement et nous devons effectuer plusieurs changements. Nous devons être capables de gagner à l'étranger», a noté l'entraîneur-chef de l'Impact Frank Klopas.

Warren Creavalle a marqué pour le Toronto FC (11-14-8), qui devait gagner ses deux derniers matchs contre l'Impact et le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, mais aussi espérer des défaites du Crew de Columbus à ses deux derniers duels, pour espérer participer à la classique automnale.

L'occasion était belle puisque ces derniers temps, les choses ne sont guères reluisantes pour le Toronto FC. Les Reds avaient subi la défaite à leurs trois matchs précédents, étant dominés 7-1 au chapitre des buts marqués par le Galaxy de Los Angeles, le Dynamo de Houston et les Red Bulls de New York. Le TFC s'est passé des services de l'attaquant Michael Bradley, qui a purgé une suspension d'un match pour une accumulation de cartons jaunes, et de Jermaine Defoe, qui a aggravé une blessure à l'aine.

De son côté, l'Impact a choisi de laisser Marco Di Vaio sur le banc en début de rencontre. L'attaquant étoile italien a fait son entrée dans la partie à la 79e, en remplacement de Jack McInerney.

Creavalle, qui a été acquis du Dynamo le 23 juillet, a ouvert la marque pour le TFC à la 20e minute. Après un premier tir bloqué à la limite de la surface de réparation, Creavalle a surpris Hassoun Camara - qui a été expulsé de la rencontre à la 95e minute - et frappé le ballon à la volée pour déjouer Bush du côté éloigné.

Felipe a ramené les deux équipes à la case départ à la 39e. Le jeu a été habilement orchestré par Patrice Berner en milieu de terrain, qui a effectué une belle relance en direction d'Andrés Romero. Ce dernier n'a eu qu'à diriger une courte passe dans l'axe vers le Brésilien, qui a décoché un tir sur réception de l'extrémité de la surface de réparation pour sa troisième réussite de la saison.

McInerney aurait pu procurer les devants aux siens à la 53e minute, mais son tir à bout portant s'est écrasé contre la barre transversale.

Le Toronto FC a procédé à de nombreux changements en deuxième demie dans l'espoir de générer plus d'attaque, et a joué avec l'avantage d'un homme à compter de la 82e minute lorsque Heath Pearce a écopé d'un carton rouge pour un tacle illégal. L'Impact a néanmoins tenu le coup, et scellé le sort des Torontois.

On était loin d'une salle comble par un après-midi frais au BMO Field, mais ce n'était pas la faute de l'Impact, qui pouvait compter sur un fort contingent de partisans.

«Ce fut un match enlevant et c'était vraiment spécial de voir la quantité de nos partisans qui avaient fait le voyage afin de nous appuyer, a raconté Klopas. Nous avons donné un bon spectacle. C'est à facile de dire, mais je crois que nous aurions dû gagner. Nous avons offert une bonne performance à nos partisans, qui nous ont donné l'impression qu'il s'agissait pour nous d'un match à domicile.»

L'Impact se dirigera maintenant vers le Red Bull Arena pour y affronter les Red Bulls, mercredi soir, à l'occasion de son dernier match de la phase de groupes de la Ligue des Champions de la CONCACAF. L'équipe terminera sa saison en MLS samedi prochain contre le D.C. United au Stade Saputo, à l'occasion du dernier match de Di Vaio.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer