La LNH ferme jusqu'au 30 décembre

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman.... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman.

Photo: Reuters

Partager

Y aura-t-il finalement du hockey cette saison dans la Ligue nationale? Difficile à dire, mais s'il y en a, ce ne sera pas avant le 31 décembre.

Ainsi en a décidé la LNH, qui a annulé lundi une autre portion de son calendrier régulier. Cette fois, ce sont les matchs à l'horaire jusqu'au 30 décembre qui passent au hachoir.

En tout, depuis le début du lock-out à la mi-septembre, le circuit a fait une croix sur 526 rencontres du calendrier régulier, soit 42,8% des matchs prévus en 2012-2013.

Cette décision survient une semaine après le début d'un sprint de négociations qui a eu lieu dans un hôtel de New York et qui s'est conclu dans la confusion la plus totale, jeudi soir, quand Donald Fehr, le patron des joueurs, a déclaré que les deux parties étaient près d'une entente... avant que le commissaire Gary Bettman ne vienne le contredire environ 30 minutes plus tard au même endroit.

Depuis cette conclusion plutôt étrange, les deux clans n'ont tenu aucune autre séance de négociation et pour le moment, aucun rendez-vous n'est prévu entre joueurs et propriétaires.

Il n'est pas impossible que ces derniers restent sagement à la maison la prochaine fois. Au cours des dernières semaines, au moins deux vives discussions entre joueurs et propriétaires ont eu lieu lors de ces rencontres, selon ce que l'on a pu apprendre la semaine dernière à New York.

Au moment où tout le monde partait, jeudi soir, Gary Bettman a insisté pour dire que les deux parties ne s'entendent pas sur la durée du prochain contrat de travail, sur la durée maximale des contrats accordés aux joueurs ainsi que sur la question des rachats de contrat et des sommes placées en fiducie. Rappelons que le commissaire et ses associés souhaitent une nouvelle convention collective de 10 ans.

Malgré les nombreux rebondissements dans cette histoire et les accusations qui fusent de part et d'autre, une saison d'une cinquantaine de matchs demeure tout à fait possible, si l'on se fie aux informations qui circulent. Par ailleurs, Gary Bettman a lui-même évoqué indirectement ce scénario au sortir des rencontres de la semaine dernière, estimant qu'un calendrier de moins de 48 matchs serait inconcevable.

Il s'agit d'ailleurs du même nombre de matchs qu'en 1995, quand un (autre) lock-out avait empêché le début de la saison régulière à la date prévue. Les deux parties avaient pu s'entendre au début de janvier 1995 et les premiers matchs avaient été présentés le 20 janvier.

Depuis le début du présent conflit, Gary Bettman répète que les propriétaires perdent de 18 à 20 millions de dollars par jour, une somme qu'il évalue à 8 à 10 millions de dollars du côté des joueurs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer