Al Montoya et Mike Condon se préparent à lutter

Al Montoya... (Photo François Roy, La Presseco)

Agrandir

Al Montoya

Photo François Roy, La Presseco

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Laval) L'arrivée de Shea Weber, Andrew Shaw et Alexander Radulov engendrera des changements à la défense et à l'attaque du Canadien. Il pourrait aussi y avoir du mouvement devant le filet.

Mike Condon s'est fait accueillir par Youppi!... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Mike Condon s'est fait accueillir par Youppi!

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Al Montoya et Mike Condon se battront en effet au prochain camp pour le poste de numéro 2 derrière Carey Price.

Montoya, acquis cet été comme joueur autonome, a rencontré les médias montréalais pour une première fois ce matin, au tournoi de golf annuel du Tricolore. Après avoir dit les politesses d'usage (vanter la longue tradition du CH, relever qu'il y a plus de journalistes ici qu'en Floride), Montoya a aussi parlé du travail qui l'attend.

« Je me suis toujours préparé comme si j'allais jouer tous les soirs. Je l'ai fait l'an passé et ça avait aidé l'équipe (les Panthers) à atteindre les séries. Je le ferai cette saison aussi pour aider ce groupe, a déclaré le gardien de 31 ans.

« Avec les années, je comprends mieux mon rôle, mais je sais de quoi je suis capable, quand mon tour arrive. (Quand c'est mon tour), ce n'est pas un congé pour l'autre, c'est la chance de gagner un match. J'ai eu la chance de jouer avec des gardiens extraordinaires et Price s'ajoute à cette liste. »

Quel rôle pour Condon?

Montoya vient de connaître la meilleure saison de sa carrière, en tant qu'adjoint de Roberto Luongo. Avec une fiche de 12-7-3 et une moyenne de 2,18, cet ancien choix de premier tour a rendu de fiers services aux Panthers.

Sa fiche lui donne certainement l'avantage d'entrée de jeu sur Mike Condon, le pauvre auxiliaire de Carey Price qui est devenu gardien titulaire du jour au lendemain, à partir du 25 novembre 2015. La tâche était toutefois excessive pour un gardien recrue, et Condon a terminé sa saison avec un dossier de 21-25-6, et une moyenne de 2,71.

Comme Montoya, Condon a un contrat à un volet cette saison, qui vient à échéance l'été prochain. Celui de Montoya (950 000 $) vaut toutefois plus que celui de Condon (575 000 $).

Bref, on parle de contrats relativement similaires, et les deux devront passer par le ballottage si le Canadien souhaite les rétrograder dans la Ligue américaine. Montoya part donc visiblement en tête, mais Condon refuse de penser trop loin.

« C'est ma quatrième année chez les professionnels et la principale chose que j'ai apprise, c'est que je ne peux pas tout contrôler. Je suis à mon mieux quand je reste dans le moment présent et que je me concentre sur la tâche à accomplir. Mon but au camp est de garder ma concentration », a répondu le gardien du Massachusetts.

Condon a aussi admis ne pas avoir été étonné par l'arrivée d'un autre gardien dans le giron de l'équipe.

« Je m'attendais à ce qu'ils embauchent un autre gardien. On a besoin de profondeur, surtout après ce qui s'est passé l'an dernier avec Carey. La plupart des organisations ont trois gardiens du calibre de la LNH. Je vois ça comme du positif. C'est un autre gars de qui je pourrai apprendre et qui a beaucoup d'expérience. »

L'avenir de Condon demeure tout de même nébuleux dans l'organisation du Canadien. Le CH tente de développer les jeunes gardiens Charlie Lindgren et Zachary Fucale, et ce développement devra évidemment se traduire par des matchs dans la Ligue américaine. Si Condon perd sa lutte contre Montoya, il y aura un homme masqué en trop.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer