Des réactions prudentes au retour de Subban

Le retour de Subban n'augure en tout cas... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Le retour de Subban n'augure en tout cas rien de bon pour Tomas Kaberle (photo) et Yannick Weber. Le premier a avantage à faire bonne impression cette semaine, car le tapis lui glisse sous les pieds.

Photo André Pichette, La Presse

Partager

Les joueurs du Canadien n'ont pas cessé de dire que la situation de P.K. Subban n'était pas une distraction pour eux. Mais maintenant que le dossier est réglé et que l'arrière de 23 ans s'apprête à les rejoindre, mercredi à Ottawa, certains ne cachent plus leur impatience à l'égard des questions concernant Subban.

«Honnêtement, je suis content qu'on n'ait plus à parler de cela, a lancé Josh Gorges. C'est maintenant un faux débat et cette signature va nous permettre de nous concentrer sur les matchs sans avoir autre chose à quoi penser.»

«Les joueurs de l'équipe étaient sincères, tout au long de ce processus, en disant qu'ils ne s'attardaient pas à ce qui se passait à l'extérieur du vestiaire.»

Andrei Markov a poussé cette idée jusqu'au bout en refusant de commenter le retour prochain de Subban dans le giron de l'équipe.

«Je veux parler du match de ce soir et de celui de demain, a-t-il dit d'entrée de jeu. Il n'est pas encore revenu dans le vestiaire, alors on va parler de ceux qui y sont.»

Selon Erik Cole, malgré tout ce qui a pu être dit sur la place de Subban parmi ses coéquipiers, il n'y a pas lieu pour les joueurs de repartir sur de nouvelles bases avec lui.

«Nous le connaissons, mais les nouveaux entraîneurs, eux, ne le connaissent pas, a-t-il toutefois rappelé. C'est un nouveau départ pour lui comme ça en a été un pour nous tous il y a quelques semaines.»

Adhérer au concept d'équipe

L'entraîneur-chef Michel Therrien, lui, a qualifié d'excellente nouvelle le fait de pouvoir enfin compter sur les services de Subban.

«Avec une bonne attitude, c'est un joueur qui va rendre notre équipe meilleure», a-t-il dit, en anglais comme en français Therrien entretient-il des doutes par rapport à l'attitude de Subban?

«Je ne peux pas en être sûr, car il n'est pas là depuis le début, a répondu le coach à ce sujet. C'est la raison pour laquelle je prévois avoir une bonne discussion avec lui demain à Ottawa.»

C'est que Subban doit maintenant sauter dans un train déjà en marche et Therrien veut s'assurer qu'il adhérera au concept d'équipe qu'il prêche auprès de ses joueurs.

«Je crois fermement au concept d'équipe et à sa chimie, a dit l'entraîneur. Ce sera toujours privilégié avant le reste. Si nous voulons changer la culture au sein de cette équipe, ça nous prend des vétérans qui y croient aussi et c'est ce que nous avons présentement.»

«P.K. se doit de bien s'intégrer», a ajouté Therrien en disant que la toute première chose qu'il pouvait exiger de ses hommes, c'était d'être de bons coéquipiers.

À quand son retour ?

Therrien ignore à quel moment Subban sera inséré dans la formation. Sa condition physique, son synchronisme et son assimilation du système de jeu seront des facteurs dont il tiendra compte.

«Son retour ne peut pas nuire, car c'est un excellent joueur de hockey, a renchéri David Desharnais. En même temps, il faut rester prudent, car cela fait longtemps qu'il n'a pas joué un match. Cela fait deux ou trois semaines qu'on a commencé et on en est encore à s'habituer au nouveau système. En ce sens-là, il est un peu en retard sur les autres.»

«Mais il va être prêt physiquement et c'est ce qui est important.»

Effet domino à la ligne bleue

Chose certaine, le retour de Subban créera un effet domino à la ligne bleue au plan de l'utilisation. À moyen terme, la charge de travail de Francis Bouillon et Alexei Emelin pourrait diminuer à la faveur de Subban, qui a été le joueur le plus employé par le Tricolore la saison dernière.

On pourrait très bien voir un scénario où Markov et lui, évoluant sur deux duos différents, feraient en sorte que l'un ou l'autre serait sur la patinoire durant près de 50 minutes dans un match.

«Le temps de glace va de pair avec les performances des athlètes, a mentionné Therrien. Quand un joueur connaît un bon match, on n'a pas peur de l'utiliser dans plusieurs situations.»

«C'est sûr que Subban est un défenseur important au sein de notre brigade défensive et s'il joue bien, il aura beaucoup de temps de glace. S'il joue moins bien, il en aura moins. C'est la même chose pour tout le monde.»

En avantage numérique, il faudra voir si Raphael Diaz n'écopera pas en dépit de son bon début de saison.

«En ce qui me concerne, ce qui importe est de me présenter à chaque match pour faire du mieux que je peux, a indiqué Diaz. Mon temps d'utilisation, ma présence en avantage numérique ou encore le choix des défenseurs en uniforme sont des décisions qui ne me reviennent pas.»

Le retour de Subban n'augure en tout cas rien de bon pour Tomas Kaberle et Yannick Weber. Le premier a avantage à faire bonne impression cette semaine, car le tapis lui glisse sous les pieds.

Quant à Weber, il est retranché en vue du match de ce soir face aux Jets de Winnipeg.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer