Eller sautera encore son tour

Doit-on conclure que Michel Therrien, en laissant de... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Doit-on conclure que Michel Therrien, en laissant de côté Lars Eller de cette façon, désire lancer un message au reste de l'équipe?

Photo: Bernard Brault, La Presse

Partager

Puisque l'entraîneur Michel Therrien ne veut pas changer la proverbiale formule gagnante, Lars Eller ratera un deuxième match de suite, ce soir à Washington.

Le jeune attaquant paie encore pour son premier (et seul) match de la saison, celui de samedi soir contre les Maple Leafs de Toronto, où son manque d'intensité n'a pas du tout fait l'affaire du nouveau pilote, qui insiste beaucoup sur cette facette du jeu. «L'entraîneur m'a dit que j'allais devoir jouer avec plus d'émotion et plus de cran, a expliqué Eller hier, avant le départ de l'équipe pour Washington. En gros, c'est ça. Je dois accepter la critique comme un professionnel, et attendre d'avoir ma chance.»

Le problème, c'est que l'attaquant de 23 ans ne sait pas trop quand il aura cette chance, quand il aura l'occasion de se refaire une réputation aux yeux du nouveau patron.

«Je dois travailler sur plusieurs aspects de mon jeu afin d'être meilleur que ça, a-t-il admis. Les joueurs sont responsables de leurs performances, je n'y fais pas exception. Il y a des gars qui ont mal joué contre Toronto [samedi soir], et ça m'inclut. L'entraîneur doit commencer quelque part, et il commence avec moi, oui.»

Doit-on donc en conclure que Michel Therrien, en laissant de côté Eller de cette façon, désire lancer un message au reste de l'équipe?

«Je ne vois pas les choses de cette façon, a répondu le principal intéressé. Il faut comprendre comment ça fonctionne; si on n'est pas capable de faire le travail, il y a quelqu'un d'autre qui va être choisi pour le faire à notre place. Je ne me demande pas s'il s'agit d'un message ou pas. Je sais ce que j'ai à faire pour m'améliorer, je ne vais pas passer mon temps à tenter d'analyser tout ça.»

Ce n'est pas la première fois qu'Eller est montré du doigt pour manque d'intensité. Mais Eller était le protégé de l'administration précédente... Peut-être que les nouveaux patrons qui sont en charge vont se montrer un peu moins patients avec lui, qui avait été obtenu des Blues de St. Louis en juin 2010, dans la transaction qui avait impliqué un certain Jaroslav Halak.

En tout cas, Therrien affirme avoir été très clair avec cet ancien choix de première ronde.

«Je lui ai parlé, a fait savoir le pilote montréalais. Il connaît les raisons de son retrait. À la suite du match qu'on a disputé mardi, personne ne mérite d'être retranché de la formation. C'est sûr qu'il va avoir sa chance, mais je ne peux pas dire quand ça va arriver.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer