David Desharnais: «Je leur ai prouvé qu'ils avaient tort»

David Desharnais tente de marquer contre le gardien... (Photo: André Pichette)

Agrandir

David Desharnais tente de marquer contre le gardien Ryan Miller des Sabres.

Photo: André Pichette

Le Soleil

Pour la première fois depuis ses débuts dans les rangs professionnels, David Desharnais profitera d'un contrat garanti, un pacte de deux ans qu'il a signé avec le Canadien au terme de la dernière campagne.

Et s'il faut en croire le hockeyeur natif de Laurier-Station, un contrat garanti dans la LNH ça ne change pas le monde sauf que... «Ça va me permettre d'être un peu plus à l'aise sur la glace», a noté celui qui participait au Pro-Am Gagné-Bergeron, hier, à L'Ancienne-Lorette.

Auteur d'une fiche de huit buts et de 14 passes en 43 rencontres à Montréal la saison dernière, Desharnais ne cesse de confondre les sceptiques depuis ses débuts dans la LHJMQ en 2002-2004. À cinq pieds et sept pouces et 177 livres, on l'a toujours dit trop petit pour s'imposer. Pourtant, il a marqué 126 buts en quatre saisons régulières avec les Saguenéens.

«Ce que j'ai fait, je l'ai toujours fait pour moi. Maintenant, j'ai atteint mon objectif et je suis heureux. Je sais que plusieurs personnes ne croyaient pas à mes chances d'atteindre la LNH. Je leur ai prouvé qu'ils avaient tort. Et je me dis que ce que j'ai réussi va peut-être servir d'inspiration à ceux qui se font dire qu'ils ne sont pas capables, mais qui peuvent réussir.»

C'est donc avec beaucoup d'optimisme que Desharnais entrevoit la prochaine campagne. Il a indiqué que le Canadien avait une formation composée à la fois de vétérans talentueux et de jeunes joueurs prometteurs. Il a ajouté que le Canadien s'en allait assurément dans la bonne direction.

Interrogé sur la pression de jouer à Montréal, une ville où le hockey est une religion, l'attaquant a indiqué: «Pour moi, ce n'est pas de la pression. Toute l'attention que l'on nous porte, c'est pour cela que l'on veut jouer dans la Ligue nationale de hockey. Ce que je vis, c'est exactement ce à quoi je rêvais quand j'étais jeune. Je ne m'attendais pas à moins et je ne m'attendais pas à plus.»

Plusieurs raisons

Également présent au Complexe multidisciplinaire, hier, Mathieu Garon n'a pas caché sa satisfaction de poursuivre sa carrière à Tampa Bay.

Devenu joueur autonome, le gardien, qui a passé les deux dernières saisons avec les Blue Jackets de Colombus, n'a jamais hésité quand s'est présentée l'offre du Lightning.

«C'est une bonne équipe où je retrouverai plusieurs Québécois, a indiqué le natif de Chandler. Et Tampa Bay, c'est aussi un très bel endroit pour vivre. Mais en plus de tout ça, si j'ai accepté de me joindre au Lightning, c'est que je croyais que j'aurais la chance de jouer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer