• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Gary Bettman brosse un sombre tableau de l'avenir financier des Flames 

Gary Bettman brosse un sombre tableau de l'avenir financier des Flames

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman.... (Photo Darryl Dyck, PC)

Agrandir

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman.

Photo Darryl Dyck, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Calgary

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, affirme que la situation financière des Flames de Calgary continue de se détériorer alors que l'équipe évolue toujours au vieillissant Scotiabank Saddledome. Mais il a répété qu'il ne prévoit pas un changement de situation bientôt.

Bettman s'est entretenu avec des journalistes à Calgary dans le cadre de sa tournée dans l'Ouest canadien.

«Cet amphithéâtre, à l'époque, était une oeuvre d'art. Cette époque est toutefois révolue, a affirmé Bettman. Il ne se construit plus d'édifice de la sorte maintenant.»

Bettman a énuméré un manque d'agrément pour les amateurs et les joueurs ainsi qu'un manque de possibilités de propriété afin de générer des revenus parmi les nombreuses lacunes de l'immeuble, qui a ouvert ses portes en 1983.

Le commissaire a ajouté qu'il ne se comparait en rien au Rogers Place, le nouveau domicile des Oilers d'Edmonton, qui a ouvert ses portes la saison dernière.

«Êtes-vous allés à Edmonton? Avez-vous constaté la différence entre les deux amphithéâtres? Vous connaissez la réponse à cette question», a-t-il exprimé, mentionnant au passage que les adeptes de musique étaient tout aussi désavantagés.

Bettman a affirmé qu'il n'était pas là pour faire des menaces, mais il a brossé un sombre tableau de l'avenir financier des Flames s'ils continuent d'opérer dans le plus vieil édifice de la LNH.

Il a déclaré que les Flames contribuaient au programme de partage des revenus de la LNH, mais qu'ils sont devenus de plus en plus dépendants de ce dernier.

Le commissaire a précisé que si la situation actuelle se poursuit, cela pourrait affecter la compétitivité et la stabilité financière des Flames.

«C'était déjà l'une des 10 meilleures équipes, Calgary est l'un de nos excellents marchés, mais encore une fois, c'est le problème de l'édifice», a déclaré Bettman.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a prétendu que la proposition des Flames pour un amphithéâtre de 500 millions $ impose un lourd fardeau fiscal à la ville. Mais les Flames affirment que le plan de la ville prévoit que l'équipe supporte le coût total de la construction.

«Il n'y a rien d'autre que je puisse vous dire, ce bâtiment est le plus vieux de la ligue et il n'y a aucune perspective de le remplacer», a ajouté Bettman.

Bettman a été impliqué pendant tout le processus à Edmonton, travaillant de concert avec le maire Stephen Mandel et le propriétaire Daryl Katz afin qu'il y ait une entente. Il n'est toutefois pas impliqué à Calgary.

«Tu ne peux pas entrer dans la danse tant que tu n'y es pas invité. Je n'ai pas été invité, a fait savoir Bettman, sourire en coin. Je peux consulter l'équipe et travailler avec elle, nous pouvons discuter de la situation et trouver des pistes de solution, mais il n'y a rien que je puisse faire ici.»

En ce qui a trait au hockey, Bettman a discuté de la campagne d'achat de billets de saison qui s'est amorcée à Seattle, jeudi. Le groupe Oak View a fait savoir que l'objectif initial de 10 000 dépôts a été atteint en 12 minutes. Les dépôts étaient de 500 $ ou de 1000 $. Le total dépassait 26 000 dépôts après deux heures.

«C'est une belle démonstration de leur intérêt, a indiqué le commissaire de la LNH. Évidemment, c'est un des nombreux facteurs qu'il faut évaluer lorsque nous entrons dans un processus d'expansion.»

Bettman a aussi parlé de l'absence de la LNH aux Jeux de Pyeongchang. Il a réitéré qu'il s'agissait de la bonne décision et que ça n'avait aucun impact sur une potentielle participation des joueurs de la ligue aux Jeux de Pékin, en Chine, en 2022.

«Je ne vais pas prédire ce qui surviendra dans l'avenir, a déclaré Bettman. Alors que nous sommes concentrés à aider le développement du hockey en Chine, ou en Asie, je ne suis pas sûr qu'une participation aux Jeux de Pékin soit essentielle ou importante pour y parvenir.»

Le commissaire a finalement exprimé sa satisfaction concernant le format des séries éliminatoires. Depuis les années 80, 16 équipes font les séries et à l'époque, la LNH ne contenait que 21 formations. Ce nombre est inchangé même si la ligue compte maintenant 31 équipes.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer