Blues: le rêve de Samuel Blais

Samuel Blais... (Photo Stacy Bengs, archives Associated Press)

Agrandir

Samuel Blais

Photo Stacy Bengs, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour Samuel Blais, le match de ce soir au Centre Bell sera un match qu'il ne va sans doute jamais oublier.

En premier parce que Blais, enfant, venait ici pour y voir jouer les Koivu, Kovalev et autres membres du CH d'une autre époque. Ensuite parce que Blais est un joueur qui a eu à subir de nombreuses déceptions avant même de pouvoir obtenir un poste chez les Blues de St.Louis cette saison.

En fait, Blais a subi des déceptions un peu partout, du Midget AAA au hockey junior et enfin au repêchage, celui de 2014, quand il n'avait même pas pris la peine de se déplacer à Philadelphie tellement il était certain d'être ignoré. «C'est mon père qui suivait ça sur Twitter et qui me l'a appris», a-t-il expliqué ce matin au Centre Bell.

Sauf que depuis, les déceptions ont fait place à la joie, à cette immense joie qui l'habite depuis septembre quand, au camp des Blues, il s'est retrouvé à jouer en compagnie de Paul Stastny et Vladimir Tarasenko, deux des gros canons du club.

«C'est quelque chose qu'il avait mérité, souligne l'entraîneur Mike Yeo. Je suis allé le voir jouer dans les séries le printemps dernier avec notre club de la Ligue américaine, il était clairement le meilleur joueur sur la glace. Comme j'ai dit, c'est mérité.»

Cette saison, l'attaquant de Montmagny a joué dans la LAH, mais ce soir au Centre Bell, il en sera à son huitième match dans la Ligue nationale. Il a déjà récolté un but et une passe.

«J'ai connu un bon camp d'entraînement et je m'améliore chaque jour, explique le jeune homme de 21 ans. Les Blues m'ont rappelé il y a deux semaines, et c'est sûr que ça va vite, le jeu est beaucoup plus rapide dans la Ligue nationale. Mais je m'adapte bien.»

Blais a déjà prévu plus d'une trentaine de billets pour parents et amis en vue du match de ce soir, et il admet que cette soirée sera tout à fait spéciale. «Pendant l'échauffement, je vais regarder de l'autre bord de la ligne rouge, et je vais voir Carey Price et Max Pacioretty, des gars que je voyais jouer d'habitude à la télé...»

Pour un type à qui le monde du hockey a souvent dit non, pour un gars qui a été repêché au sixième tour - les Blues étaient véritablement les seuls à lui démontrer de l'intérêt - on peut croire en effet que cette première au Centre Bell sera à jamais gravée dans sa mémoire.

«Ce sera un très grand moment pour moi, avec toute ma famille ici en plus, a-t-il ajouté. Je vais me souvenir de ça toute ma vie.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer