Mikhail Sergachev vise le grand club

Mikhail Sergachev... (Photo Graham Hughes, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Mikhail Sergachev

Photo Graham Hughes, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Son triomphe à la Coupe Memorial à peine consommé, Mikhail Sergachev vise maintenant un autre sommet: une place chez le Canadien de Montréal dès la saison prochaine.

«C'est mon but, a expliqué le jeune défenseur à La Presse, en entrevue téléphonique. J'ai pris part au camp de l'équipe la saison dernière, et je pense que ça m'a permis d'apprendre des choses, de comprendre un peu mieux ce que c'est que d'être un joueur professionnel dans cette ligue.»

Sergachev, qui aura 19 ans à la fin de juin, a pris part à la conquête de la Coupe Memorial dimanche, dans le chandail des Spitfires de Windsor, mais il pense déjà à la prochaine étape après le hockey junior. Il prévoit d'ailleurs rentrer en Russie pour s'accorder un peu de repos avant de reprendre l'entraînement. Les espoirs de l'organisation montréalaise seront convoqués à Brossard début du mois de juillet, en vue du camp de perfectionnement de l'équipe.

Ensuite, à la mi-septembre, ce sera le véritable camp du club, et Sergachev estime qu'il est prêt pour une place parmi les joueurs permanents.

«Ce ne sera pas ma décision, mais en même temps, ce sera un peu ma décision, parce que c'est à moi de forcer les dirigeants de l'équipe à me faire une place, a-t-il ajouté. Je pense que je suis rendu à cette étape de ma carrière. Je serai prêt, j'ai gagné en confiance depuis la dernière fois.»

Confiance

Sergachev l'admet aujourd'hui sans hésiter: ça s'est passé un peu vite pour lui en septembre dernier. Après avoir fait des flammèches au camp du Canadien, il avait pu rester un peu avec l'équipe, le temps de quatre matchs du calendrier. C'est à ce moment que la réalité de la LNH et la vitesse du jeu l'ont rattrapé.

«Je manquais un peu de confiance, reconnaît-il aujourd'hui. J'étais là sur la glace, mais je me contentais de jouer un style de jeu simple, je ne cherchais pas à essayer de provoquer quelque chose en attaque. Je n'avais pas la confiance pour le faire, et c'est un peu la différence maintenant dans mon cas, par rapport à l'année dernière: j'ai plus de confiance, plus de maturité aussi. La saison que je viens de passer, c'est en plein ce dont j'avais besoin.»

«En arrivant au camp du Canadien en septembre dernier, j'étais un peu impressionné. C'était seulement ma deuxième saison en Amérique du Nord. C'est évident que j'étais impressionné par tout ça, mais j'ai tellement appris.»

Les circonstances pourraient permettre à Sergachev d'atteindre son but en octobre prochain. Des huit défenseurs de la formation actuelle du Canadien, trois sont sans contrat en vue de la prochaine saison, soit Andrei Markov, Nikita Nesterov et Nathan Beaulieu. Sans compter que le club montréalais pourrait aussi perdre un défenseur au repêchage d'expansion, au profit de la nouvelle équipe de Las Vegas.

«Je ne suis pas trop au courant de ces choses-là, a ajouté Sergachev. Je ne porte pas trop attention à ça. Tout ce que je veux faire, c'est arriver au camp en septembre et forcer l'équipe à me garder.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer