Shipachev entraînera-t-il d'autres joueurs?

Vadim Shipachev... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Vadim Shipachev

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Golden Knights de Las Vegas ont frappé un premier grand coup, hier soir, en annonçant l'embauche de Vadim Shipachev, un attaquant de la KHL qui se retrouvait constamment dans les rumeurs - notamment avec le Canadien - depuis quelques saisons.

Et s'il faut croire George McPhee, directeur général de l'équipe, ce n'est qu'une première étape. Par exemple, le nom d'Evgeni Dadonov, coéquipier de Shipachev à Saint-Pétersbourg, est également associé à l'équipe d'expansion de la LNH.

« On a parlé de son cas, a expliqué McPhee, en conférence téléphonique, cet après-midi. Je ne sais pas si on pourra conclure une entente de ce côté. [...] Je ne sais même pas s'il s'en vient dans la LNH. Mais c'est logique que les gens pensent qu'il s'en vient [à Vegas], car son ami et coéquipier est ici. »

McPhee aura plus d'une raison de se tourner vers la KHL pour trouver des effectifs. D'une part, le groupe d'attaquants joueurs autonomes sans compensation dans la LNH sera plutôt ordinaire. Derrière T.J. Oshie (Washington) et Alexander Radulov (Montréal), ce sera en effet bien mince.

D'autre part, les équipes de la LNH ne laisseront évidemment pas de très bons éléments sans protection au repêchage d'expansion.

Avec comme « carte de visite » Shipachev - un joueur souvent employé en équipe nationale russe, qui roule sa bosse en KHL depuis 2008 - McPhee espère donc être en bonne position pour attirer d'autres gros noms.

« S'il y a des répercussions pour d'autres joueurs autonomes, en Europe ou en LNH, c'est encore mieux. Ça pourrait avoir cet effet. Je n'y pensais pas au moment de le faire, on voulait juste obtenir un bon joueur. Mais maintenant que c'est réglé, la question se pose et l'attrait de Vegas pourrait augmenter. »

Il sera d'ailleurs intéressant de voir si Vegas sera agressif dans le dossier Radulov, si jamais le numéro 47 du CH devient joueur autonome. Car on devine aussi que McPhee souhaitera entourer Shipachev de quelques compatriotes afin de l'aider dans la transition...

«  Ça ne nuira pas d'avoir d'autres Russes, mais tout le monde devra s'aider. Ce sera à nous de créer un environnement de succès pour lui. Si on ne le fait pas, ce sera un échec de gestion. »

Pendant son règne de directeur général à Washington, McPhee avait d'ailleurs employé cette stratégie en obtenant notamment Sergei Fedorov afin qu'il épaule un jeune Alexander Ovechkin. 

L'effet de la fiscalité

McPhee y a été d'un commentaire intéressant lorsque questionné sur les facteurs qui ont attiré Shipachev dans la ville du jeu.

« Tu ne sais jamais exactement ce qui attire un joueur. Dans son cas, il est prêt à jouer beaucoup, et il devrait obtenir beaucoup de temps d'utilisation. [...] Je crois qu'il a bien aimé nos installations, notre entraîneur et notre situation fiscale. »

McPhee a précisé sa pensée sur la question fiscale.

« Ce sera un facteur si on fait le reste comme il faut, a-t-il prévenu. Si on bâtit une bonne équipe, les joueurs voudront venir. On a plusieurs choses pour les attirer : un aréna flambant neuf sur la Strip, un centre d'entraînement, la météo, le coût de la vie, l'absence d'impôt d'état sur le revenu, ce qui est comme une maison gratuite, car avec les économies, tu paies ton hypothèque. »

Les fameux centres

Pour une troisième saison de suite, Shipachev a produit à un rythme supérieur à un point par match en KHL. Avec 76 points en 50 rencontres, il était un des attaquants les plus talentueux sur le marché.

En outre, Shipachev joue au centre, position où les candidats de qualité ne poussent pas dans les arbres. Marc Bergevin l'a souligné en faisant l'autopsie de la saison du Tricolore, il y a deux semaines. Et McPhee était en accord avec son homologue.

« C'est un centre très talentueux et ils sont très durs à trouver. Je ne sais pas combien d'équipes étaient intéressées. Mais on a fait notre meilleure offre. On aura besoin de talent et ce sera dur d'en trouver à cette position au repêchage d'expansion. »

Les options ne sont pas nombreuses, et Bergevin en a maintenant une de moins pour renflouer une position où son équipe a besoin de renfort.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer