Logan Couture finalement reconnu à sa juste valeur

Avec une impressionnante récolte de 30 points en... (Photo John Hefti, USA Today Sports)

Agrandir

Avec une impressionnante récolte de 30 points en 24 matchs lors des dernières séries éliminatoires, Logan Couture s'est fait remarquer par les décideurs de Hockey Canada, au point où ceux-ci l'ont ajouté à leur formation, en vue de la Coupe du monde, pour remplacer Jamie Benn, blessé.

Photo John Hefti, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Persévérance. Résilience. Acharnement. Le centre des Sharks de San Jose Logan Couture a pu savourer une douce revanche, mardi, et a finalement vu son talent reconnu après avoir été si souvent boudé par Hockey Canada au cours de sa carrière.

Avec le forfait du capitaine des Stars de Dallas, Jamie Benn, le meilleur compteur de la Ligue nationale en séries a été appelé à rejoindre ses coéquipiers des Sharks de San Jose Joe Thornton, Brent Burns et Marc-Edouard Vlasic au sein de l'équipe canadienne en prévision de la Coupe du monde de hockey.

Il s'agit d'une première présence pour Couture avec l'équipe canadienne depuis le Championnat mondial des moins de 18 ans... en 2007!

Couture a même été snobé par l'équipe canadienne junior à deux reprises en 2008 et en 2009, parce qu'on le trouvait trop lent.

La non-sélection de 2008 s'explique puisqu'il avait seulement 18 ans à l'époque, mais la décision a fait mal l'année suivante - l'entraîneur Pat Quinn lui avait préféré des joueurs comme Zach Boychuk, Stefan Della Rovere, Chris DiDomenico, Angelo Esposito, Patrice Cormier et Brett Sonne.

Le coéquipier de Couture chez les Sharks - et désormais au sein de l'équipe canadienne - Marc-Edouard Vlasic est un autre laissé pour compte de l'équipe nationale junior. En 2007, on lui avait préféré les défenseurs Ryan Parent, Kris Russell et Cody Franson.

«Ça ne veut rien dire sur la suite d'une carrière, le Championnat mondial junior, a confié Vlasic mardi après-midi au bout du fil à La Presse. Certains [comme nous] n'ont pas été choisis et ont atteint la Ligue nationale, d'autres ont été sélectionnés et ils n'ont jamais percé.»

Vlasic est heureux pour son coéquipier. «Je sais à quel point il a travaillé fort pour revenir à son niveau après sa blessure l'an dernier. Je suis content pour lui, mais aussi pour notre équipe, qui récupère un très bon joueur. On a travaillé tous les deux très fort au fil des années pour se faire voir par les dirigeants de l'équipe canadienne.»

Corey Perry, Taylor Hall et Ryan O'Reilly espéraient sans doute eux aussi recevoir l'appel du DG Doug Armstrong, mais les 30 points en 24 matchs de Couture en séries ont sans aucun doute pesé dans la balance.

«Il est devenu un joueur de premier plan dans la LNH et sa polyvalence profitera à notre groupe d'attaquants, a déclaré Armstrong mardi. En prenant cette décision, le groupe de gestion a consulté le personnel des entraîneurs et déterminé que Logan était celui qui convenait le mieux pour assumer le rôle que Jamie devait jouer au sein d'Équipe Canada.»

Le directeur général des Sharks de San Jose, Doug Wilson, a toujours cru en son poulain malgré les refus de l'équipe canadienne junior à l'intégrer au sein de ses équipes.

Le jour du repêchage 2007, il a offert son gardien Vesa Toskala et Mark Bell au DG John Ferguson Jr, des Maple Leafs de Toronto, en retour de choix de premier tour (13e au total) et de deuxième tour (44au total). Ferguson Jr cherchait alors des solutions rapides pour relancer son club.

Quelques instants plus tard, Wilson a offert aux Blues ce choix de premier tour au 13e rang et le choix de deuxième tour au 44e rang, en plus d'un choix de troisième tour en 2008 pour obtenir le choix des Blues au 9e rang et ainsi repêcher Couture.

Certains spécialistes avaient sursauté. Ils trouvaient Couture trop lent pour connaître du succès dans la LNH. Le jeune homme était d'ailleurs répertorié au 19e rang seulement chez les espoirs nord-américains, donc en principe un probable choix de fin de premier tour.

«On dénigrait Logan avant le repêchage à cause de son coup de patin, a raconté le recruteur des Sharks, Gilles Côté, à La Presse en mai. Il n'avait pas l'élégance, mais il était efficace. Je me souviens encore, le matin du repêchage de 2007, Doug Wilson m'avait demandé quel serait mon premier choix. J'avais répondu que c'était Logan Couture depuis le début, mais que nous n'avions pas de choix de premier tour et qu'il ne serait jamais disponible. Wilson a éclaté de rire. Comme il est très actif pendant le repêchage, il s'est mis sur le téléphone pour obtenir un choix de premier tour.»

Même s'il a été repêché au deuxième tour en 2005, Vlasic est devenu un élément essentiel des Sharks. Il a été le joueur le plus utilisé en séries et en saison l'an dernier derrière Brent Burns.

Gilles Côté avait vite été impressionné par sa force tranquille.

«Il faut le voir souvent pour l'apprécier. J'avais la chance de demeurer à Québec. On peut en effet ne pas le remarquer si on ne porte pas attention à lui. Mais quand on le fait, on est épaté par son efficacité. Je savais qu'il jouerait dans la LNH, mais je ne croyais jamais qu'il deviendrait aussi bon. L'acharnement et le travail ont fait en sorte qu'il est devenu le joueur qu'on connaît aujourd'hui.»

Vlasic a depuis participé à deux Championnats du monde et aux Jeux olympiques de Sotchi, et il se battra aux côtés de Couture pour remporter la Coupe du monde. Comme quoi rien ne sert de courir, suffit de partir à point...

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer