Matchs simulés: Mikhail Sergachev en spectacle

Mikhail Sergachev... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Mikhail Sergachev

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les matchs intraéquipe au camp de développement du Canadien sont peut-être gratuits, mais qu'importe: Mikhail Sergachev en a donné pour leur argent à ceux qui s'étaient déplacés hier!

Le premier choix du Canadien au dernier repêchage a inscrit trois buts, dont un sur un superbe effort individuel. Sergachev a été le joueur qui s'est le plus démarqué.

Lukas Vejdemo, un choix de troisième tour du CH en 2015, a lui aussi connu de bons moments.

Le camp se poursuit aujourd'hui, avec des tests sur glace en matinée et des matchs simulés à compter de 16h.

---

Zachary Fucale ne pense pas aux statistiques

Zachary Fucale vient de connaître une première saison difficile chez les professionnels, avec un dossier de 16-19-4, une moyenne de 3,13 et une efficacité de ,903. Il n'avait toutefois pas une grande équipe devant lui, amoindrie par les nombreux rappels du Canadien.

Excuses ou non, Fucale assure ne pas s'arrêter aux chiffres. «Il y a 1001 choses qui se passent avant de voir des stats. Ce n'est pas très important pour moi en ce moment. Je veux y aller un jour à la fois et m'améliorer.»

---

Brett Lernout: trois mois pour s'en remettre

Le défenseur Brett Lernout a joué de malchance. Il s'est blessé à son tout premier match dans la Ligue nationale, quand une blessure au ligament croisé postérieur du genou a mis fin à sa saison.

«Ce n'est pas comme ça que j'aurais voulu conclure mon premier match, mais je ne m'en fais pas trop avec ça, indique l'imposant défenseur de 21 ans. Le ligament croisé postérieur ne nécessite jamais d'opération. Mais tout compte fait, c'est quand même mieux que ma blessure ne se soit pas produite en milieu de saison, car il faut quand même trois mois à s'en remettre.»

Lernout ne peut pas participer aux matchs simulés du camp de perfectionnement du Canadien, mais estime que son genou aura retrouvé toute sa force dans environ trois semaines. Il n'a donc aucune inquiétude en prévision du début de la prochaine saison.

«Je vais avoir un rôle beaucoup plus grand à St. John's avec le départ de plusieurs défenseurs, note-t-il. Je m'attends à être plus impliqué sur les unités spéciales et à jouer davantage.»

---

Petrus Palmu: faire sa place à 5 pi 6 po

Parmi les 18 joueurs présents sur une simple invitation, l'attaquant Petrus Palmu tente de se faire remarquer, en dépit de sa petite taille de 5 pi 6 po. Ce Finlandais de 18 ans vient d'être ignoré pour la deuxième année de suite au repêchage. Mais comme son idole est Martin St-Louis, qui n'a jamais été repêché, Palmu sait qu'il peut tout de même atteindre la LNH.

«J'ai du talent, je peux patiner, je suis fort. Je ne me dis pas que je suis petit (small), mais juste un peu court (short), explique le jeune homme, relativement costaud pour son âge. Je sais que la taille est un critère important pour les équipes, mais je n'y peux rien.»

Palmu a amassé 49 points en 52 matchs avec Owen Sound la saison dernière.

---

Maxime Fortier: tout pour poursuivre l'aventure

Maxime Fortier est l'un des quatre attaquants issus de la LHJMQ à être invité au camp de perfectionnement et il veut monter qu'il a tous les outils pour convaincre le CH qu'il mérite à tout le moins de poursuivre son aventure au camp des recrues en septembre. Fortier a été ignoré au repêchage même s'il a été le meilleur joueur des Mooseheads d'Halifax la saison dernière avec 77 points, 28 points devant son plus proche poursuivant.

«Je n'avais pas vraiment d'attentes, a-t-il dit à propos du repêchage. C'est un rêve, mais je voyais bien avec le classement de la Centrale de recrutement que je n'avais pas bougé par rapport à la mi-saison...»

Comme tous les joueurs invités au camp de perfectionnement, Fortier a signé un contrat d'essai amateur. C'est ce genre de contrat qui peut permettre à un jeune n'ayant été admissible au repêchage qu'une seule fois de signer un contrat professionnel. C'est ce qui s'était produit l'automne dernier avec le gardien Michael McNiven.

---

Marshall Rifai: un Québécois à Harvard

Un autre joueur invité: Marshall Rifai, de Beaconsfield. Ce défenseur porte actuellement les couleurs de la Hotchkiss High School, au Connecticut, mais a été accepté à l'Université Harvard, où il jouera à compter de l'automne 2017. Il se réjouit de se joindre à la fois à une bonne université et à un bon programme de hockey.

«Le programme de hockey de Harvard est dans le top 15 des universités américaines depuis deux ans, explique-t-il. Ce n'est pas comme si j'allais dans un programme inférieur. Ils sont compétitifs chaque année.»

Rifai entend d'ailleurs aller dîner avec Alex Killorn, un joueur du Lightning qui a joué à Harvard, la semaine prochaine.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer