Alex Galchenyuk et le mandat défensif

Michel Therrien a salué les progrès constants d'Alex... (Photo Jean-Yves Ahern, USA Today)

Agrandir

Michel Therrien a salué les progrès constants d'Alex Galchenyuk sur le plan défensif.

Photo Jean-Yves Ahern, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Max Pacioretty reconnaît que jouer aux côtés d'Alex Galchenyuk demande un ajustement par rapport au fait d'être employé avec Tomas Plekanec.

«En jouant avec Galchenyuk, il faut que je sois un peu plus à l'affût défensivement, indique le capitaine. Il est encore jeune à 22 ans, et il n'a pas eu souvent à faire face à des affectations difficiles dans la LNH. Ça va venir avec le temps.

«Jouer avec Plekanec implique de nombreuses mises en jeu en zone défensive et des confrontations avec les premiers trios adverses. Nous espérons en arriver à ce niveau si notre trio continue de produire. Mais pour l'instant, nous sommes un peu protégés, car nous bénéficions de beaucoup de mises en jeu offensives.»

Plus ce trio-là connaîtra du succès en attaque, plus il sera surveillé de près, a observé Pacioretty. Il leur faudra donc améliorer leur jeu dans les deux sens de la patinoire et être plus responsables dans leur zone, surtout s'ils en viennent à affronter les meilleurs joueurs adverses.

«Les meilleurs centres "two-way" font des sacrifices en défense et acceptent de ne pas toujours être ceux qui mènent la charge, a noté Pacioretty. Ils ont le travail le plus important sur la glace. Les meilleurs centres qui ont gagné la Coupe - les Kopitar, Toews et Bergeron - produisent offensivement, mais sont aussi excellents dans leur zone parce qu'ils font les sacrifices nécessaires. J'ai pleinement confiance en Chuckie et au fait qu'il s'en va dans la bonne direction.»

Michel Therrien, se référant au sacro-saint «processus», a pour sa part salué les progrès constants de Galchenyuk. Mais s'il a admis que les enseignements défensifs pouvaient prendre du temps à être assimilés, il a ajouté qu'il était primordial que de telles notions finissent par devenir une seconde nature pour lui.

_____________________________________

Petit survol de l'infirmerie

Jeff Petry a subi mercredi matin une intervention chirurgicale à l'abdomen afin de soigner une hernie sportive. Le docteur David Mulder, qui a procédé à l'opération, prévoit une convalescence de trois mois. À moins de complications durant la remise en forme, ça ne devrait pas menacer sa présence au début du camp d'entraînement, en septembre.

Par ailleurs, les attaquants Daniel Carr et Brian Flynn, qui rateront le reste de la saison en raison de blessures au bas du corps, ont patiné pour la première fois, mercredi. Ils n'ont toutefois pas enfilé l'uniforme.

Aucune trace sur la glace, cependant, de David Desharnais et Nathan Beaulieu. Le premier n'a pas patiné au cours des deux derniers jours tandis que le second avait chaussé les patins la veille.

Enfin, Carey Price a poursuivi sa remise en forme avant l'entraînement de son équipe en travaillant pendant environ trois quarts d'heure en compagnie de Stéphane Waite et du thérapeute Vincent Roof-Racine.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Greg Pateryn saisit sa chance

    Hockey

    Greg Pateryn saisit sa chance

    Aucun joueur en cette fin de saison n'a l'air de saisir sa chance davantage que Greg Pateryn. Le défenseur de 25 ans, qui plus tôt cette saison avait... »

  • Michael McCarron, ici pour apprendre...

    Hockey

    Michael McCarron, ici pour apprendre...

    Michael McCarron n'a pas grandi en rêvant au Canadien de Montréal, alors peut-être ne peut-il pas comprendre. Ne pas comprendre à quel point ce club,... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer