Baptême de feu pour Phillip Danault

Arrivé en après-midi, Danault a été utilisé dès... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Arrivé en après-midi, Danault a été utilisé dès la mise en jeu initiale.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
BROSSARD

Phillip Danault a vécu beaucoup d'émotions en l'espace de 24 heures et il aurait probablement connu une journée parfaite s'il avait pu marquer un but face aux Maple Leafs de Toronto. Mais s'il joue avec la même détermination et l'efficacité qu'il a démontrées samedi, ce premier but avec sa nouvelle équipe ne devrait pas tarder.

Malgré une nuit presque blanche, lors de laquelle il a dormi pendant à peine 45 minutes, Danault a affiché beaucoup d'énergie. Le trio qu'il formait en compagnie de Paul Byron et de Jacob De La Rose n'est d'ailleurs pas passé inaperçu aux yeux de l'entraîneur-chef Michel Therrien.

Ni aux yeux des spectateurs, en fait, puisque le nom de Danault a été inscrit sur l'alignement de départ.

«Danault a été très bon. Dans les mises en jeu il a été dominant et j'ai adoré ce trio à 5 vs 5. Il a été bon pour tuer les punitions. C'a été une journée spéciale pour lui, et aussi sa famille et son entourage. Il va s'en rappeler longtemps. On a voulu le mettre sur l'alignement de départ pour envoyer un petit clin d'oeil à son entourage et à lui. Il a connu une bonne performance», a loué Therrien.

Danault, qui a gagné 15 de ses 19 mises en jeu, a admis avoir apprécié le geste de Therrien de lui permettre d'amorcer la rencontre sur la glace.

«Je ressentais beaucoup de papillons pendant l'hymne national, a affirmé l'attaquant de 23 ans, qui a joué pendant plus de 14 minutes. Je suis content que Michel m'ait mis dans la formation partante. Ça m'a permis de prouver ce que je pouvais faire dès le début et de dérouiller mes jambes.»

Danault s'est dit honoré de porter l'uniforme du Canadien, et il a affirmé avoir vécu un moment inoubliable en jouant au Centre Bell dans l'uniforme tricolore. Plus tôt cette saison, il faisait partie des «méchants» puisqu'il avait foulé la glace montréalaise dans le chandail des Blackhawks de Chicago.

D'ailleurs, Danault a admis qu'il avait ressenti un peu de déception, au départ, en apprenant qu'il allait quitter les Blackhawks. Mais après avoir réalisé que les transactions font partie intégrante du hockey, il assure qu'il était heureux de passer au Canadien.

«C'était une première ici avec les fans de mon bord, et c'était vraiment unique. C'est un sentiment que je n'oublierai jamais.»

Ce sentiment a été amplifié par la présence de plusieurs membres de sa famille et de proches, bien qu'il ne soit pas sûr du nombre exact.

«Il y avait beaucoup de monde, et probablement des chums qui n'ont pas pu me le dire parce que j'ai fermé mon cellulaire les deux derniers jours. Je suis sûr qu'il y avait beaucoup de monde pour moi et je l'apprécie.»

Danault s'est par ailleurs dit satisfait de sa performance, mais il ne semble pas du type à vouloir se reposer sur ses lauriers.

«Je voulais laisser une bonne impression, mais ce n'est pas seulement avec un match qu'on y arrive. Il va falloir le faire tous les soirs, a-t-il fait remarquer.

«Ce soir, je voulais prouver que mon jeu défensif était super bon, et je pense que j'y suis arrivé. Je suis aussi capable d'amener de l'offensive, et j'ai de bons ailiers avec Byron et «Rosy» qui donnent beaucoup de vitesse.»

Il semble que les membres de sa famille étaient tout aussi emballés.

«C'est vraiment spécial, nous sommes une famille de hockey. On se texte, et on n'a pas pratiquement pas dormi de la nuit. On est comme sur un nuage», a relaté Alain Danault, le père du nouveau porte-couleurs du Tricolore.

Des professionnels

Dale Weise a également pris quelques instants pour rendre hommage à son ancienne organisation, disant avoir toujours porté l'uniforme du Canadien avec beaucoup de fierté.

Therrien a lancé des fleurs à Weise et à Fleischmann, qualifiant leur comportement de professionnel. Il s'est montré particulièrement élogieux à l'endroit de Weise.

«Tu as toujours des sentiments partagés, car tu établis des relations avec les joueurs. Dale et Tomas nous ont rendu de précieux services. Weise a eu une grosse opportunité à Montréal et il a su la saisir. Je pense qu'il a avancé dans sa carrière», a noté l'entraîneur-chef du Tricolore.

Par ailleurs, Therrien a contourné une question d'un journaliste qui lui a demandé si cet échange était un indice que le Canadien avait déjà commencé à regarder vers 2016.

«En tant qu'entraîneur-chef, tu veux gagner tous les matchs. C'est très important. On a développé au fil des années une culture gagnante et ça ne changera pas», a rétorqué Therrien.

Évaluations

L'arrivée de Danault, le retour de McCarron et la présence de Jacob de la Rose font en sorte que l'équipe compte sur plusieurs joueurs pouvant occuper la position de centre. Les prochaines semaines devraient donc permettre à Therrien de mieux évaluer les forces et faiblesses de ces trois jeunes.

«On est très conscient que nous avons des joueurs pouvant jouer au centre, mais la bonne chose lorsque tu es capable d'évoluer au centre, c'est que la transition est plus facile pour aller jouer à l'aile, a observé Therrien. Pour un ailier, c'est très difficile de jouer au centre. Ceci étant dit, il va y avoir des expériences, et on verra comment la chimie va s'installer avec certains coéquipiers. C'est ce qu'on va essayer de trouver.»

Dans un autre ordre d'idées, Therrien a annoncé que Carey Price s'était entraîné pour une deuxième journée consécutive, tôt samedi matin au Centre Bell. Selon Therrien, l'équipe médicale est très satisfaite des progrès.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer