Coyotes: quand l'avenir arrive plus vite que prévu

Avec 16 points en 18 matchs, Max Domi... (Photo Kyusung Gong, AP)

Agrandir

Avec 16 points en 18 matchs, Max Domi est au coeur du début de saison inattendu des Coyotes de l'Arizona.

Photo Kyusung Gong, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si les Coyotes de l'Arizona ne mettent pas la main sur le premier choix au prochain repêchage, ils devront peut-être lancer la pierre aux Maple Leafs de Toronto.

D'abord, parce que si la tendance se maintient, la formation de la Ville Reine finira la saison parmi les derniers de classe de la LNH et aura de bonnes chances de remporter la loterie du premier choix.

Mais aussi parce que les Maple Leafs d'il y a 15 ans ont contribué au développement d'un jeune prodige du hockey... qui joue aujourd'hui pour les Coyotes et aide l'équipe à gagner des matchs!

Ce prodige, c'est Max Domi, fils de l'ancien homme fort Tie Domi. Et les amateurs mont- réalais qui l'avaient manqué au dernier Championnat du monde junior pourront faire connaissance avec lui demain soir, à l'occasion de la visite des Coyotes au Centre Bell.

S'il vient aujourd'hui au deuxième rang de la LNH pour les recrues avec 16 points, c'est notamment parce qu'il a grandi dans un environnement de hockey: celui des Maple Leafs du début des années 2000, dont Tie Domi faisait partie du noyau.

«Lors des matchs à Toronto, j'étais surtout occupé à ramasser des paquets de gomme gratuits dans le vestiaire! a lancé à la blague le charismatique Max Domi, après l'entraînement des Coyotes au Centre Bell. Et quand le match commençait, je voulais jouer au mini-hockey avec les autres fils de joueurs. On avait nos chandails des Leafs et on faisait comme si on était sur la patinoire, mais on était dans le salon des femmes des joueurs.»

Le jeune homme de 20 ans a ensuite expliqué un peu plus sérieusement ce qui l'avait marqué lors de ces années à arpenter les corridors du Centre Air Canada.

«Une grande raison qui explique pourquoi je suis ici, c'est que j'ai côtoyé beaucoup de gars comme Mats Sundin, j'ai tiré contre des gardiens de la LNH quand je n'étais même pas encore capable de lever la rondelle. J'admirais aussi leur travail avec la communauté», a expliqué le jeune homme.

Départ inespéré

Domi est donc au coeur du début de saison inattendu des Coyotes. Inattendu, parce que du côté des parieurs, les chances de l'équipe de gagner la Coupe Stanley étaient évaluées à 250 pour 1, la pire cote de la LNH.

Entendons-nous: personne à Glendale n'a encore commencé les préparatifs pour un défilé, mais la fiche de 9-8-1 des Coyotes constitue une surprise.

Le meilleur marqueur de l'équipe est un certain Martin Hanzal (17 points), un choix de premier tour en 2005 qui n'a jamais dépassé la marque des 40 points. Mikkel Boedker, le 8e joueur repêché en 2008, connaît un départ intéressant avec 13 points en 18 sorties. Acquis des Rangers de New York l'an passé, Anthony Duclair (11 points) produit également à un rythme encourageant, tout comme Tobias Rieder (10 points), un Allemand de 22 ans.

Évidemment, Domi ne joue pas avec tous ces joueurs, mais l'influence de ce choix de premier tour en 2013 n'est pas négligeable. «Il est vraiment bon. Il a tout un coup de patin et il est explosif, estime le vétéran Antoine Vermette. Il a de bonnes mains, il est habile et il est dangereux près du filet. On parle d'un vent nouveau dans notre équipe et ça passe par un gars comme lui. On sent déjà son impact sur notre équipe.»

Une année d'apprentissage

Aux yeux de l'entraîneur-chef des Coyotes, Dave Tippett, l'équipe récolte aujourd'hui les bienfaits de sa patience. L'an passé, on avait en effet décidé qu'il valait mieux que Domi retourne dans les rangs juniors pour son année de 19 ans, et ce, même s'il avait empilé 93 points en 61 matchs en 2013-2014 avec les Knights de London.

Résultat: Domi s'est offert une récolte de 102 points en 57 matchs à London, en plus d'aider le Canada à remporter l'or au Mondial junior avec 10 points en 7 rencontres.

«Il n'était pas prêt à faire le saut dans la LNH l'an dernier, a jugé Tippett. Chaque joueur est différent et tu ne veux pas en placer un dans une mauvaise situation. Nous jugions que Max avait besoin d'une autre saison junior pour gagner en maturité. Il a donc pu être un meneur au sein de son équipe comme capitaine et il a occupé un rôle important avec l'équipe canadienne junior. Ce sont d'excellentes expériences.»

Les Coyotes ont vécu quelques problèmes par le passé avec de jeunes attaquants prometteurs, poussés peut-être un peu vite dans la LNH, comme Boedker et Kyle Turris. Visiblement, ce ne sera pas le cas avec Max Domi.

Classement des recrues de la LNH

(avant les matchs d'hier)
JoueurÉquipeFiche
Artemi PanarinBlackhawks6-12-18 (18 matchs)
Max DomiCoyotes8-8-16 (18 matchs)
Oscar LindbergRangers7-5-12 (18 matchs)
Connor McDavidOilers5-7-12 (13 matchs)
Colton Parayko (D)Blues5-7-12 (18 matchs)
Dylan LarkinRed Wings5-7-12 (18 matchs)
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Quatre entraîneurs en un an pour Anthony Duclair

    Hockey

    Quatre entraîneurs en un an pour Anthony Duclair

    Quand Anthony Duclair s'est présenté au camp des Rangers de New York en septembre 2014, il écoutait les ordres d'Alain Vigneault. Quand les Rangers... »

  • Coyotes-Canadien: des départs à corriger

    Hockey

    Coyotes-Canadien: des départs à corriger

    Si le Canadien a connu un début de saison aussi époustouflant, c'était notamment en raison de débuts de matchs impeccables. Le Tricolore tentera de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer