Flames: le réserviste Karri Ramo devant le filet

Le gardien Karri Ramo... (Photo Alex Brandon, AP)

Agrandir

Le gardien Karri Ramo

Photo Alex Brandon, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Bob Hartley compte utiliser son meilleur gardien en vue du match de dimanche soir contre les Ducks d'Anaheim. Et pour l'instant, l'entraîneur-chef des Flames de Calgary croit qu'il s'agit de Karri Ramo.

Après avoir remplacé Jonas Hiller, victime de trois buts en 14 tirs dans un revers de 6-1 jeudi, Ramo a également concédé trois buts en 21 tirs.

C'était la troisième fois en seulement sept rencontres éliminatoires cette saison que Hiller devait laisser sa place pendant un match.

Lors de la victoire décisive des Flames face aux Canucks de Vancouver lors du premier tour des séries, Hiller avait été remplacé après avoir alloué deux buts en seulement trois tirs.

«Hier soir (jeudi), j'ai eu l'impression que (Hiller) n'était pas au meilleur de sa forme, a confié Hartley après la séance optionnelle d'entraînement de son équipe, vendredi.

«Nous devons être honnêtes. Je n'aime pas retirer mes gardiens sans raison. Mais d'un autre côté, j'ai trouvé qu'il n'a pas joué comme il en est capable et que nous n'avons pas joué comme nous en sommes capables. Hier soir (jeudi), ils nous ont ébranlés avec quelques buts rapides et à toutes fins pratiques, le match était terminé.»

Hiller a qualifié la défaite de «réveille-matin» pour l'équipe.

Les Flames ont été bousculés tout au cours du premier match, surtout la recrue Johnny Gaudreau, qui mesure 5 pieds 9 pouces et pèse 150 livres selon les statistiques officielles de l'équipe. Hartley a d'ailleurs laissé son ailier gauche sur le banc pendant la totalité du troisième vingt.

«Je n'ai pas été étonné de sa réaction lorsque je lui ai dit, tôt en troisième période, qu'il ne jouerait plus, et pourquoi il ne jouerait plus. Il n'était pas heureux, a raconté Hartley.

«Johnny est un joueur d'une grande importance pour nous, mais au sein du personnel d'entraîneurs, nous étions tous d'accord qu'il était préférable qu'il ne joue plus.»

Alors que Jiri Hudler et Michael Ferland ont raté la majeure partie du match en raison de blessures dont la nature n'a pas été précisée, et que Brandon Bollig a été expulsé du match après une escarmouche avec Tim Jackman au début de la troisième période, Hartley ne comptait plus que huit attaquants.

Malgré tout, Gaudreau, l'un des trois finalistes au trophée Calder, est resté sur le banc.

«Il n'y avait aucune raison de le placer dans une situation délicate. À titre d'entraîneur-chef des Flames de Calgary, mon travail est de faire ce qu'il y a de mieux pour l'organisation. Et la meilleure chose à faire pour l'organisation hier soir (jeudi), c'était de le laisser sur le banc. Johnny n'est pas un joueur au physique imposant, mais ce jeune homme est un compétiteur et il veut être sur la glace.»

«Ils forment une équipe robuste, mais je ne suis pas certain si c'est la raison pour laquelle je suis demeuré sur le banc, a déclaré Gaudreau. C'est certain que je n'ai pas connu mon meilleur match, et je sais que je peux apporter beaucoup plus. Et c'est le cas de toute l'équipe.

«Nous avons connu du succès en jouant contre des formations plus imposantes et plus robustes, et nous devrons pousser davantage lors du deuxième match. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons améliorer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer