Gonchar et le plan mystère

Depuis une commotion cérébrale subie le 14 février,... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Depuis une commotion cérébrale subie le 14 février, Sergei Gonchar a vu son temps de jeu diminuer de façon sensible. Il a même été laissé de côté lors de 6 des 12 derniers matchs.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À moins d'un improbable revirement de situation, Sergei Gonchar sera rayé de la formation pour la sixième fois consécutive, ce soir à Nashville.

Le vétéran, qui n'a pas enfilé le maillot tricolore depuis le 12 mars, se contente ces jours-ci de patiner avec un autre réserviste, Mike Weaver, lors des entraînements du Canadien. S'il n'y a pas de changement, c'est Nathan Beaulieu qui prendra la place du blessé Tom Gilbert pour la rencontre de ce soir contre les Predators.

Sergei Gonchar, quant à lui, devra de toute évidence attendre. Encore.

Ce n'est sans doute pas ce que le défenseur russe avait en tête quand il s'est amené dans le camp montréalais, en novembre, dans le cadre de cette transaction qui a fait passer l'attaquant Travis Moen aux Stars de Dallas.

En seulement quelques semaines, Gonchar est passé d'un rôle de défenseur régulier, avec une pointe de 23 : 58 de temps de jeu le 10 janvier contre les Penguins de Pittsburgh, à un rôle de spectateur. Il a subi une commotion cérébrale lors d'un match contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell, le 14 février, et à la suite de cette malchance, son emploi du temps n'a cessé de diminuer.

Depuis son retour de cette blessure, le 28 février, Gonchar recule dans l'organigramme montréalais : il n'a disputé que 6 matchs sur une possibilité de 12. Pire encore, son temps de glace lors de ces rares présences en uniforme a chuté, incluant un match de seulement 11 minutes et 30 secondes contre les Coyotes en Arizona, le 7 mars.

Mais Sergei Gonchar préfère ne pas en faire tout un plat, et il affirme que le Canadien a « un plan » en ce qui le concerne. Un mystérieux plan qu'il se contente de suivre à la lettre.

« L'équipe a un plan, et le plan consiste à se préparer pour les séries, a répondu Gonchar de manière un peu évasive, hier, avant le départ du club pour Nashville. Il faut s'assurer que tout le monde soit prêt en vue des séries, et je me contente de suivre le plan. Le but à long terme, c'est d'obtenir du succès en séries. On n'a pas discuté des détails, mais Michel [Therrien] a un plan, et je lui fais confiance. »

En conférence de presse, hier, Michel Therrien n'a pas voulu dévoiler les détails de ce fameux plan concernant Sergei Gonchar. Mais l'entraîneur a reconnu que ses récentes performances ont été décevantes. « Dans son cas, on a constaté une baisse de régime au retour du voyage dans l'Ouest, a-t-il répondu. On veut lui donner du temps pour qu'il puisse retrouver de son énergie. »

Pendant que le sort de Gonchar est au mieux nébuleux, le sort de Tom Gilbert, à court terme en tout cas, est un peu plus clair.

Le défenseur, atteint au visage par une rondelle samedi soir au Centre Bell, lors de la victoire de 2-0 contre les Sharks de San Jose, n'est pas de ce voyage de deux matchs du Canadien, qui se conclura jeudi soir à Winnipeg contre les Jets.

Le Canadien n'a évidemment pas voulu dévoiler la nature exacte de la blessure, mais Michel Therrien n'a pas exclu la possibilité d'un retour de Gilbert dans sa formation pour le match de samedi soir au Centre Bell, contre les Panthers de la Floride.

Pour le moment, il appert que c'est Nathan Beaulieu qui va en profiter. À moins que le fameux plan ne change d'ici peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer