Les Oilers freinent le Canadien

  • Benoit Pouliot a inscrit le premier but des siens à la toute fin de la 1re période. (Reuters)

    Plein écran

    Benoit Pouliot a inscrit le premier but des siens à la toute fin de la 1re période.

    Reuters

  • 1 / 9
  • Travis Moen dispute la rondelle à David Perron. (PC)

    Plein écran

    Travis Moen dispute la rondelle à David Perron.

    PC

  • 2 / 9
  • Mark Fayne surveille Brendan Gallagher de près. (Reuters)

    Plein écran

    Mark Fayne surveille Brendan Gallagher de près.

    Reuters

  • 3 / 9
  • Taylor Hall met en échec P.K. Subban. (Reuters)

    Plein écran

    Taylor Hall met en échec P.K. Subban.

    Reuters

  • 4 / 9
  • Ben Scrivens réalise l'arrêt malgré la présence nuisante de Pierre-Alexandre Parenteau. (Reuters)

    Plein écran

    Ben Scrivens réalise l'arrêt malgré la présence nuisante de Pierre-Alexandre Parenteau.

    Reuters

  • 5 / 9
  • Manny Malhotra pourchasse Teddy Purcell. (PC)

    Plein écran

    Manny Malhotra pourchasse Teddy Purcell.

    PC

  • 6 / 9
  • Mike Weaver entre en collision avec Matt Hendricks. (PC)

    Plein écran

    Mike Weaver entre en collision avec Matt Hendricks.

    PC

  • 7 / 9
  • P.K. Subban tente de se défaire de Brad Hunt. (PC)

    Plein écran

    P.K. Subban tente de se défaire de Brad Hunt.

    PC

  • 8 / 9
  • Brendan Gallagher entre en collision avec Ben Scrivens. (PC)

    Plein écran

    Brendan Gallagher entre en collision avec Ben Scrivens.

    PC

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Edmonton) Le Canadien souhaitait bien écrire une page d'histoire lundi soir, mais Benoît Pouliot et Ben Scrivens n'entendaient pas les aider.

Pouliot a profité du passage de son ancienne équipe dans la capitale albertaine pour mettre un terme à sa léthargie de début de saison, tandis que Scrivens a tout bloqué. Au final, les Oilers l'ont emporté 3-0, malgré une foule bien plus rouge que bleue, bondée de partisans du Tricolore.

> Le sommaire du match

Les hommes de Dallas Eakins signent un quatrième gain de suite, de quoi faire oublier cette atroce fiche de 0-4-1 du début de la saison. Ils privent aussi le CH de ce qui aurait été le meilleur départ de son histoire plus que centenaire. Jamais l'équipe n'avait remporté huit de ses neuf premiers matchs.

Scrivens a repoussé 29 tirs pour son septième jeu blanc dans la LNH. Après avoir accordé 22 filets à leurs quatre premiers matchs, les Oilers ont drôlement resserré les rangs et n'ont permis que neuf filets à leurs cinq dernières sorties.

Deux points pour Pouliot

Pouliot a d'abord touché la cible en toute fin de première période pour donner l'avance aux siens 1-0. Lui et son centre, Mark Arcobello, ont profité d'une chute d'Andrei Markov en zone offensive pour s'amener à deux contre un. La passe d'Arcobello a pris Tom Gilbert de court et Pouliot n'a eu aucun mal à déjouer Dustin Tokarski. Il s'agissait d'un premier but dans l'uniforme des Oilers pour le Franco-Ontarien.

Le Canadien a joué d'indiscipline d'entrée de jeu en écopant de deux punitions, décernées à Markov et à Brandon Prust. Mais les Montréalais ont tout de même obtenu deux descentes à deux contre un, en plus d'une spectaculaire incursion de Prust en zone adverse, si bien que les Oilers n'ont guère menacé pendant leurs deux avantages numériques.

Les hommes de Dallas Eakins ont à leur tour été punis à deux reprises en milieu de première période. Mais David Desharnais a annulé le deuxième avantage numérique en jouant un peu trop du bâton contre Andrew Ference devant le filet.

De retour à forces égales, le CH croyait bien avoir pris l'avance quand Max Pacioretty a trouvé le fond du filet. Mais les arbitres ont jugé que son compagnon de trio Brendan Gallagher avait accroché Scrivens et le but a été refusé.

Pouliot s'est remis à la tâche au deuxième tiers. Cette fois, il a obtenu une aide sur le filet de Nail Yakupov, bien posté à l'embouchure du filet. Ces 20 minutes furent du reste sans histoire, à l'exception de quelques feintes d'Alex Galchenyuk qui ont suscité des réactions au Rexall Place.

Les Oilers se sont contentés de fermer la porte au dernier vingt, et Taylor Hall a ajouté le but d'assurance dans un filet désert, devant un Markov impuissant.

Beaulieu de retour

Outre la présence de Tokarski devant le filet, le Canadien a apporté un seul autre changement à sa formation. Le défenseur Nathan Beaulieu a remplacé Jarred Tinordi à la gauche de Mike Weaver.

Le Canadien poursuivra sa tournée dans l'Ouest canadien avec un arrêt à Calgary mardi soir, avant de se rendre à Vancouver pour y affronter les Canucks jeudi. Avec la présence de Tokarski devant le filet lundi soir, Carey Price sera attendu à son poste contre les Flames.

________________________________________________

Ils ont dit

«On ne méritait pas de gagner, on ne jouait pas avec assez d'intensité. On jouait comme si on pensait que ça serait facile, mais il n'y a pas de match facile dans cette ligue. On devra être prêts pour (mardi soir).» - Andrei Markov

«On a vécu cette décision de l'autre côté, des buts ont été refusés après des contacts sur Carey. Au bout du compte, tu dois juste faire attention autour du gardien. Mais je ne crois pas que ça a eu un effet sur le résultat. Dès le départ, nous n'avions pas de synchronisme et on doit en avoir. Je n'aime pas quand on ouvre le jeu en pensant qu'on peut marquer 5-6 buts. On doit utiliser tout le monde sur la patinoire et respecter notre système.» - P.K. Subban, sur le but refusé à Max Pacioretty en première période

«Je me sentais bien, mais ce n'était pas assez. Scrivens a été meilleur ce soir et c'est la différence dans ce match.» - Dustin Tokarski

«Le revirement en fin de première période a fait mal. L'effort et l'intensité étaient là, mais nous n'avons pas généré assez d'attaque.» - Michel Therrien

«Je veux marquer des buts et ce soir, j'ai marqué, donc je suis heureux. Mais je suis encore plus heureux de cette grosse victoire de notre équipe.» - Nail Yakupov

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Pierre-Alexandre Parenteau, l'oiseau rare

    Hockey

    Pierre-Alexandre Parenteau, l'oiseau rare

    Quand un joueur dispute son 1000e match dans la Ligue nationale, on peut dire qu'il se joint à un club sélect. L'exploit est généralement souligné... »

  • Pression différente pour Benoît Pouliot

    Hockey

    Pression différente pour Benoît Pouliot

    Après avoir signé cinq contrats d'un an de suite, Benoît Pouliot a touché le gros lot cet été, quand les Oilers d'Edmonton lui ont consenti une... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer