• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les Sénateurs s'inclinent 3-2 en prolongation face aux Devils 

Les Sénateurs s'inclinent 3-2 en prolongation face aux Devils

Robin Lehner a repoussé un total de 26... (Photo Adrian Wyld, PC)

Agrandir

Robin Lehner a repoussé un total de 26 tirs durant le match.

Photo Adrian Wyld, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(OTTAWA) On se souviendra longtemps de la poignante cérémonie d'avant-match. Des joueurs des deux équipes qui ont fait preuve d'une belle solidarité en se tenant côte à côte au centre de la patinoire. De l'interprétation de l'hymne national canadien, qui a été diffusé en direct dans deux autres amphithéâtres de la Ligue nationale de hockey.

Un hommage approprié pour les deux militaires canadiens qui ont été assassinés au pays au cours de la dernière semaine.

Le match? Il a été moins mémorable. Les fans des Sénateurs d'Ottawa sont repartis un peu déçus, tard samedi soir. Leur équipe a encaissé un premier revers au Centre Canadian Tire cette saison. Elle a été battue 3-2 en prolongation par les Devils du New Jersey.

Au début de la période de prolongation, les Sénateurs devaient se sentir en confiance. Il leur suffisait de s'accrocher pendant cinq minutes de plus et la victoire était pratiquement dans la poche. Les Devils, c'est bien connu, sont incapables de s'imposer lors des tirs de barrage.

Clarke MacArthur a écopé d'une pénalité au pire moment, alors qu'il restait deux minutes et 23 secondes à faire avant la fusillade. En infériorité numérique, David Legwand a pris une chance de trop à la ligne bleue adverse.

Jaromir Jagr a su profiter de cette gaffe pour inscrire son 125e but gagnant en carrière.

«David aurait pu faire preuve de plus de patience, c'est évident. Je ne peux cependant pas trop lui en vouloir. Nous étions en prolongation et il essayait de gagner le match», a commenté Paul MacLean après coup.

La gaffe du vétéran a un peu bousillé la belle soirée de travail de son entraîneur.

Rien ne fonctionnait pour les Sénateurs durant une deuxième période où ils ont été dominés 14-6 au chapitre des tirs au but.

MacLean avait été d'une patience exemplaire depuis le début de la saison. Il n'avait pratiquement pas touché à ses trios. Au retour du deuxième entracte, il s'est résolu à utiliser son bon vieux boulier. Il a modifié ses combinaisons et l'effet a été instantané. Durant les 20 dernières minutes du temps réglementaire, ce sont les Sénateurs qui ont dominé leurs adversaires 14-5 aux tirs.

La meilleure décision aura été de réunir MacArthur, Kyle Turris et Bobby Ryan au sein d'un seul trio.

Ensemble, les trois meilleurs attaquants d'Ottawa ont généré au moins trois, sinon quatre bonnes chances de marquer. Avec le vent dans les voiles, Ryan a finalement inscrit le but égalisateur durant une supériorité numérique.

«On a dit que j'ai eu du mal à développer une complicité avec Mika Zibanejad et Alex Chiasson. J'avais pourtant l'impression qu'on commençait à se trouver sur la patinoire dernièrement. Cependant, je dois reconnaître que tout était facile durant cette période avec Clarke et Kyle. Nous nous connaissons très bien. Tout a cliqué instantanément», commente Ryan.

Chiasson a inscrit l'autre but des Sénateurs, au premier tiers. Un autre but réussi lors d'une attaque massive.

Le défenseur recrue Damon Severson, dominant, a inscrit le premier but des Devils. Cinq minutes plus tard, il a préparé celui de son coéquipier Marek Zidlicky.

Choix de deuxième ronde des Devils en 2012, Severson était relativement inconnu du public il y a quelques semaines. Il totalise maintenant sept points en huit parties dans la LNH. Hier, il a passé 27 minutes et 31 secondes sur la patinoire. Il a été le deuxième joueur le plus sollicité dans ce match, après Erik Karlsson.

En début de journée, MacLean avait causé une petite surprise en annonçant que Robin Lehner affronterait les Devils.

Craig Anderson, qui demeure son gardien de but numéro un, n'a donc pas eu la chance de stopper une seule rondelle au cours des neuf derniers jours.

Après avoir encaissé son premier revers de la saison, Lehner était déçu. «Le but gagnant, celui de Jagr, c'était un mauvais but. J'aurais pu arrêter ce tir», a-t-il dit.

Il s'agit d'une évaluation un peu sévère. Quelques secondes plus tôt, le Suédois avait volé un but certain à Adam Henrique.

«Je ne me plaindrai pas trop parce que nous avons quand même obtenu un point dans cette rencontre, mais je ne suis pas satisfait. J'ai souvent joué de chance dans cette partie», conclut Lehner.

Anderson devrait être d'office dimanche soir, quand les Sénateurs disputeront un deuxième match en autant de soirs à Chicago.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer