Une place à gagner pour Simon Gagné

Simon Gagné... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Simon Gagné

Photo André Pichette, La Presse

Quand une équipe perd Jarome Iginla et Shawn Thornton sans acquérir de joueurs d'importance, on peut généralement y voir une porte ouverte pour la jeunesse. N'allez toutefois pas dire ça à Simon Gagné.

C'est que le vétéran de 34 ans tente sa chance au camp des Bruins de Boston. Après une année sabbatique loin de la Ligue nationale, il a obtenu un essai avec l'équipe de Claude Julien. Hier soir, il disputait un tout premier match préparatoire au Centre Bell, rien de moins.

« Les tests la première journée, et ensuite les deux premiers entraînements étaient intenses, avec des batailles à un contre un, des situations de match, des choses que je n'étais pas habitué de faire. J'ai patiné tout l'été, tout l'hiver, mais ce n'était pas ce type d'entraînement. Les jambes ont mangé une claque au début, mais tranquillement, je récupère », a expliqué le Québécois, rencontré avant le match.

Gagné est conscient de l'ampleur du défi que représente un retour au jeu 17 mois après avoir disputé son dernier match. Mais pour un joueur qui n'a pas franchi le cap des 70 matchs depuis 2008-2009 en raison de blessures, le répit peut aussi être positif.

«Le négatif de ne pas avoir joué l'an passé, c'est de revenir à du jeu vraiment intense, rapide. Ma dernière saison, c'était intense, rapide, et maintenant, ça patine beaucoup et c'est peut-être ce qui va jouer contre moi. Mais je vais essayer de prendre le positif de ne pas avoir joué l'an passé, d'être plus en santé.»

Expérience et polyvalence

Même si les Bruins ont terminé au premier rang dans l'Est la saison dernière, leur formation n'est pas impénétrable pour autant, en raison des départs d'Iginla et de Thornton. Il s'est donc ouvert un poste dans les trois premiers trios, et un dans le quatrième. C'est sans compter l'absence de l'attaquant Reilly Smith, auteur de 51 points la saison dernière et toujours sans contrat. Il ne participe pas au camp en attendant que sa situation se règle.

Dans ce contexte, Gagné croit pouvoir apporter expérience et polyvalence à l'équipe.

«L'expérience, ça ne s'achète pas, affirme-t-il. Je me vois comme un joueur qui peut commencer dans un troisième ou un quatrième trio et ensuite, être déplacé un peu partout. Là, on m'a muté à l'aile droite parce qu'il y a plus de place. Je peux aussi jouer à gauche, en avantage numérique, en désavantage numérique.»

Avec 16 points en 38 matchs à sa dernière saison, Gagné n'a évidemment plus l'impact offensif qu'il avait jadis, mais il croit encore pouvoir aider une équipe.

Lutte entre Québécois

«Il a beaucoup de talent. Pour revenir comme ça après un an, ça prend du talent, et tu dois être fort mentalement, et il le prouve.»

C'est ainsi que Jordan Caron décrit Gagné. Mais Caron doit aussi se méfier, car il se retrouve en quelque sorte en compétition avec Gagné.

C'est que le départ de Thornton pourrait ouvrir la porte à Caron pour qu'il s'installe à temps plein dans la formation, chose qu'il a été incapable de faire en quatre ans. L'an dernier, il a cessé de faire la navette entre Boston et Providence, mais il n'a disputé que 35 matchs en saison, et 7 en séries.

« On est dans le même groupe qui se bat pour des postes, c'est un job, et sur la glace, on fait chacun nos affaires pour gagner notre poste. Mais hors glace, on ne le prend pas personnel ni l'un ni l'autre », assure Caron.

L'athlète de 23 ans a signé au cours de l'été un contrat d'un an avec les Bruins.

Dans le vestiaire

Fucale parti

Le Canadien a renvoyé Zachary Fucale à son équipe junior, les Mooseheads de Halifax. Contrairement à l'an dernier, le gardien n'aura donc pas eu la chance de disputer un match préparatoire. Choix de deuxième tour du Tricolore l'an dernier, Fucale devrait disputer en 2014-2015 sa dernière saison dans la LHJMQ. Il reste maintenant cinq gardiens au camp, soit Carey Price, Peter Budaj, Dustin Tokarski, Joey MacDonald et Mike Condon.

------------------------------------------------

Souvenirs de Coupe Memorial

Quand Drayson Bowman a mis le pied dans le vestiaire du Canadien pour la première fois, il n'était pas un inconnu aux yeux de tous. Il y a en effet retrouvé un vieil ami, Dustin Tokarski, avec qui il a gagné la Coupe Memorial en 2008, avec les Chiefs de Spokane. Bowman qualifie Tokarski de « bon ami » et dit avoir gardé contact avec lui depuis son départ des Chiefs. Et l'attaquant, présent au camp sur un simple essai, a gardé un oeil sur ses performances des dernières séries éliminatoires. « Je n'étais pas surpris du tout de le voir là. Il a gagné à tous les niveaux, c'est un bon gardien et il est dur à battre », a résumé Bowman.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer