Le Canadien et Markov seraient près d'une entente

Andrei Markov veut conclure un pacte de trois... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Andrei Markov veut conclure un pacte de trois ans avec le Tricolore, comme le confirme son agent Sergei Berezin.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Canadien de Montréal et Andrei Markov souhaitent pouvoir en venir bientôt à une nouvelle entente en vue de la prochaine saison. C'est du moins ce qu'a confié Sergei Berezin, agent du vétéran défenseur, à La Presse, hier.

Les deux parties doivent reprendre les discussions la semaine prochaine, et Berezin s'est dit optimiste quant à la suite des choses.

«On sait ce que veut la direction du Canadien, et l'équipe sait ce que veut Andrei, a expliqué l'agent en entrevue téléphonique. Il n'y a aucune surprise. Je suis optimiste dans ce dossier, pour la simple raison que j'ai l'impression que l'équipe tient à Andrei, et aussi parce qu'Andrei tient à rester avec l'équipe. C'est ce qu'il y a de plus important à comprendre. Le reste, ce ne sont que des détails que nous devrons régler.»

Selon Berezin, il est faux de croire que le vétéran défenseur de 35 ans en veut à l'équipe de ne pas lui avoir accordé un nouveau contrat avant la fin du calendrier «régulier», alors que les discussions étaient bien amorcées. Une rumeur peut-être amplifiée par le récent mutisme de Markov, qui n'avait pas voulu répondre aux questions des médias après l'élimination du club, la semaine dernière.

«Il ne faut pas oublier que la saison du Canadien vient à peine de se terminer... Comme je l'ai dit, je suis optimiste pour la suite», a ajouté l'agent.

Markov pourrait devenir joueur autonome le 1er juillet, lui qui a terminé cette saison la dernière année d'un contrat de trois ans signé en 2011, qui lui a rapporté 5,7 millions de dollars en 2013-2014.

Une entente de trois ans?

Tel que précédemment rapporté par La Presse, l'enjeu principal des discussions entre les deux parties tourne autour de la durée du prochain contrat. Le Canadien voulait au départ tenter d'en arriver à une nouvelle entente à court terme, mais le défenseur russe n'a jamais caché son désir d'obtenir un nouveau pacte à long terme.

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a rappelé cette semaine qu'il ne commente jamais en public les négociations en cours, mais selon ce qu'il a été permis d'apprendre, les deux parties discutent présentement d'une nouvelle entente de trois ans. Ce que l'agent du joueur n'a pas cherché à cacher.

«Bien sûr qu'Andrei cherche à obtenir quelque chose à long terme, comme tous les autres joueurs, a répondu Berezin. Il aimerait obtenir quelque chose sur trois ans, oui, certainement.»

Rappelons qu'Andrei Markov a maintes fois répété son désir de poursuivre sa carrière à Montréal, soulignant que c'est le Canadien qui avait choisi de le repêcher en 1998. Il vient de terminer sa 13e saison dans le maillot bleu-blanc-rouge, récoltant un total de 43 points en 81 rencontres lors de la dernière campagne.

Le cas Markov n'est évidemment pas le seul dossier d'importance sur le bureau de Marc Bergevin ces jours-ci.

En plus du vétéran au maillot 79, le DG montréalais devra songer au sort de quatre autres défenseurs sans contrat en vue de la prochaine saison, incluant bien sûr P.K. Subban, qui pourrait devenir joueur autonome avec restriction.

C'est un peu à cause de cette situation que l'agent de Markov n'est pas préoccupé par le temps qui passe et par la lenteur des négociations concernant son client.

«Nous allons nous parler de nouveau la semaine prochaine, a ajouté Berezin. On y va un peu au jour le jour... Je comprends très bien que les gens du Canadien ont plusieurs dossiers à régler ces jours-ci.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer