Tuukka Rask: «J'ai joué comme de la m...»

Le gardien des Bruins Tuukka Rask a cédé... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le gardien des Bruins Tuukka Rask a cédé devant Rene Bourque en deuxième période.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boston) Les joueurs des Bruins ne se sont pas défilés au terme de cette dure défaite, et c'est probablement le gardien Tuukka Rask qui a été le plus dur. Le plus dur envers lui-même.

«J'ai joué comme de la merde, a affirmé le gardien des Bruins en partant. Aucune excuse. Quand tu es mauvais, tu es mauvais, c'est tout.»

Rask, qui a reçu 33 tirs, s'est lui-même pointé du doigt pour le premier but du Canadien, et pour le but de la victoire, en deuxième période de prolongation.

«J'ai vu les tirs dans les deux cas, j'ai vu le tir de Subban arriver en prolongation... Je dois être en mesure de m'assurer que les rondelles ne se retrouvent pas dans mon filet.»

Rask en a profité pour vanter le travail de son rival Carey Price, qui a reçu rien de moins que 51 tirs.

«Il est un très bon gardien... Il nous a fallu travailler très fort pour pouvoir marquer nos buts. Mais nous avions un retard de 0-2 dans le match, et c'était en partie de ma faute.»

Reste à voir si Rask pourra s'en remettre... À quelques mètres de là, son coéquipier Jarome Iginla avait l'air de s'en faire un peu moins.

«C'est dur de perdre de cette façon, mais nous avons bien bataillé, a laissé entendre l'attaquant des Bruins. Je crois que nous avons démontré une belle force de caractère. Après la première période, nous nous sommes mis à jouer mieux. Nous aurions bien aimé gagner ce match-là, mais nous devons maintenant trouver une façon de revenir dans cette série-là.»

Dans le camp du Canadien, on avait le triomphe plus modeste.

«J'ai trouvé qu'on manquait de synchronisme, a affirmé l'entraîneur Michel Therrien. Ça paraissait qu'on n'avait pas joué depuis 10 jours. Mais c'est le résultat qui compte, on a trouvé une façon. Il y a beaucoup de points positifs à retenir de ce match.»

Therrien n'a pas voulu montrer du doigt Thomas Vanek, son attaquant vedette qui n'avait pas l'air d'un attaquant vedette en ce premier match de série. Vanek n'a joué que pendant 18:58 hier soir, et a dû patiner à l'occasion au sein du quatrième trio.

L'entraîneur montréalais a dit que Vanek n'est pas blessé.

«Il est en pleine forme... On essayait de trouver des combinaisons pour nous permettre de gagner le match.»

La suite samedi après-midi...




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer