Marc-André Fleury doit briller en séries

Avec 31 victoires, Marc-André Fleury connaît cette année... (Photo Gene J. Puskar, AP)

Agrandir

Avec 31 victoires, Marc-André Fleury connaît cette année l'une de ses meilleures saisons en carrière.

Photo Gene J. Puskar, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Pittsburgh) Le gardien Marc-André Fleury, des Penguins de Pittsburgh, aurait bien aimé être des Jeux olympiques de Sotchi. Or, ses contre-performances en séries éliminatoires, ces dernières années, ont nourri la méfiance des dirigeants d'Équipe Canada.

«Ç'avait tellement été une belle expérience à Vancouver, c'est sûr que ç'aurait été le fun d'y retourner, a dit Fleury. Mais je prenais pour eux autres quand même et je prenais pour Carey Price. Il a très bien joué, il a été lui-même: il était relax et il a fait les arrêts-clés au bon moment.

«Avec deux blanchissages dans les deux derniers matchs, difficile de lui reprocher quoi que ce soit!»

Fleury connaît cette année l'une de ses meilleures saisons en carrière. Il domine la LNH avec 31 victoires, et sa moyenne de 2,23 serait sa plus faible en carrière si la saison prenait fin aujourd'hui. Mais un peu comme dans le cas des Sharks de San Jose des dernières années - ou encore les Braves d'Atlanta au baseball -, son brio en saison ne suffit plus à convaincre.

«Ça va bien jusqu'à maintenant, on continue de gagner malgré les blessures, mais en même temps, j'ai eu une bonne saison l'an dernier et personne ne s'en souvient», a d'ailleurs convenu Fleury.

Selon l'entraîneur-chef Dan Bylsma, ça ne date pas d'hier que les séries éliminatoires soient devenues le seul baromètre pour le Québécois de 29 ans.

«Nous le savons depuis longtemps, ça fait partie de sa préparation depuis l'été dernier», a confié Bylsma.

Le sympathique gardien s'est à tout le moins arrangé pour redevenir le numéro un incontesté des Penguins en l'absence du vétéran Tomas Vokoun, sur la touche depuis le début de la saison après avoir été opéré pour un caillot de sang dans la hanche.

Il reste que les Penguins devront déterminer qui secondera Fleury en séries éliminatoires. Bylsma ne veut certes pas voir la machine de ce dernier se dérégler à nouveau. Mais malheureusement, ça lui prend un plan de contingence.

La recrue Jeff Zatkoff a fait du bon boulot comme second, mais maintenant que Vokoun a repris l'entraînement, un drôle de ménage à trois se profile à l'horizon.

«Je me suis habitué à jouer souvent, j'espère garder mon momentum», a dit Fleury à ce sujet.

«Marc-André est en avance sur le nombre de matchs qu'on lui destinait en début de saison, mais en raison des séquences de deux matchs en deux soirs dans les six prochaines semaines, Zatkoff va voir sa part d'action», a ajouté Bylsma.

Quant à Vokoun, aucun échéancier n'a encore été fixé pour un éventuel retour au jeu.

«Tomas est en train de se remettre dedans, mais il a besoin de tirs et il a besoin de voir des situations de match. C'est une situation assez unique. On va devoir inventer des façons d'agencer tout cela.»

_______________________________________________

L'équipement de Marc-André Fleury pour le match en... (Photo tirée de Twitter) - image 2.0

Agrandir

L'équipement de Marc-André Fleury pour le match en plein air de samedi.

Photo tirée de Twitter

Fleury en noir et or

Les Penguins disputeront samedi un match en plein air au Soldier Field de Chicago, le domicile des Bears. Pour l'occasion, Marc-André Fleury s'est fait confectionner un masque aux couleurs des Steelers de Pittsburgh, une franchise historique de la NFL.

«Je n'étais pas un fan de football quand j'étais petit, mais à force d'être à Pittsburgh, on finit par s'y intéresser», a dit Fleury.

Plus flamboyants encore: son bloqueur et ses jambières d'un doré scintillant. Le gardien québécois assure que cela ne suffira pas à déconcentrer les joueurs des Blackhawks et ajoute que ces jambières ne seront utilisées que pour ce seul événement.

_______________________________________________

Le défenseur de 19 ans Olli Maatta a... (Photo Gene J. Puskar, AP) - image 3.0

Agrandir

Le défenseur de 19 ans Olli Maatta a récolté 19 points à ses 30 derniers matchs dans l'uniforme des Penguins.

Photo Gene J. Puskar, AP

Quelle année pour Maatta!

Il y a un an à peine, le défenseur junior Olli Maatta venait de marquer son cinquième but avec les Knights de London. Quel bond en avant il a fait depuis! Le premier choix des Penguins en 2012 revient de Sotchi pour terminer la saison à Pittsburgh. Il a récolté 5 buts et 19 points à ses 30 derniers matchs dans l'uniforme des Penguins.

«Je n'aurais pas pu croire, l'été dernier, que je jouerais pour les Penguins et pour l'équipe olympique de la Finlande dans les mois suivants, nous a confié l'arrière de 19 ans. Ça ne m'était même pas venu à l'esprit.»

Les Penguins ont vu juste en sélectionnant ce défenseur qui se distingue déjà par son calme sur la patinoire. Maatta a certes profité des nombreux blessés pour cimenter sa place, mais le fait que la Finlande l'ait retenu pour Sotchi démontre l'ampleur du succès d'estime dont il profite à l'heure actuelle.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer