Bulletin du CH: une semaine où les cancres sont rares

Au cours de cette semaine faste, le meilleur... (Photo: AP)

Agrandir

Au cours de cette semaine faste, le meilleur trio a été celui de Max Pacioretty (3-1=3 plus 5), Brian Gionta (1-3=4 plus 5) et Scott Gomez (0-2=2 plus 4). Cette ligne a amassé quatre buts et fourni six passes tout en présentant un cumulatif de plus 14.

Photo: AP

Pierre Ladouceur

Tout au long de la semaine, que ce soit à Atlanta (3-1), en Floride (4-0) ou même à Tampa (4-2), le Canadien a été à son meilleur en première période ce qui lui a permis de se donner une avance dans tous les matchs.

Par la suite, les hommes de Jacques Martin ont placé leur sort entre les mains du meilleur joueur de l'équipe, Carey Price. Ce dernier ne leur a pas fait faux bond puisqu'il a arrêté 113 des 116 rondelles dirigées vers son filet pour un pourcentage d'efficacité de .974.

Avec un tel gardien, on comprendra que le Canadien a gagné la bataille des unités spéciales en écoulant 13 des 14 infériorités numériques, accordant un seul but en 24:14 minutes en désavantage, incluant 91 secondes à court de deux hommes contre le Lightning.

Dans cette phase du jeu, on dit toujours que le gardien est le joueur le plus important. Or, on ne doit pas passer sous silence le travail de P.K. Subban et Hal Gill qui n'ont rien concédé en désavantage.

D'ailleurs, Gill est notre deuxième de classe cette semaine. On n'a plus à vanter son travail en défensive. Lors de ce voyage, il a mis fin à une disette de 100 matches sans marquer en déjouant Tomas Vokoun en Floride. Il doit avoir aimé la sensation, puisqu'il a récidivé à Tampa. Le tandem Gill (+4) et Subban (+2) a terminé la semaine avec un rendement de plus 6.

Le duo James Wisniewski (+3) et Roman Hamrlik (+2) a également offert du jeu solide. Si vous jetez un coup d'oeil au temps d'utilisation, vous serez peut-être surpris de voir qu'ils ont été les arrières les plus sollicités par Jacques Martin.

L'autre paire d'arrières a varié à chacun des matches puisque Brent Sopel (+1) a travaillé avec des partenaires différents. Dans le match le plus robuste, Paul Mara a offert une belle prestation à Atlanta où il a joué avec efficacité en désavantage. Alexandre Picard a eu droit au match le plus facile contre les Panthers et il n'a pas raté son retour. Quant à Yannick Weber, il a récolté la pire note des trois partenaires de Sopel. Mais il faut souligner qu'il a affronté la meilleure des trois équipes sur ce voyage.

Le réveil de Gomez

Au cours de cette semaine faste, le meilleur trio a été celui de Max Pacioretty (3-1=3 +5), Brian Gionta (1-3=4 +5) et Scott Gomez (0-2=2 +4). Cette ligne a amassé quatre buts et fourni six passes tout en présentant un cumulatif de +14.

Pacioretty a impressionné par son intensité à attaquer le filet ainsi qu'à gagner ses batailles individuelles. Gionta a mis à profit sa vitesse et il a bien travaillé en désavantage. Quant à Gomez, il a finalement justifié la confiance et surtout la patience de son entraîneur.

L'autre trio productif a certes été celui de Lars Eller (1-1=2 +1), Andrei Kostitsyn (1-3=4 +2) et Travis Moen (0-2=2 +1) pour un cumulatif de deux buts, six passes et un rendement de +4.

En attaque, la clé a certes été le réveil de Kostitsyn. Dans son cas, on sait qu'il connaîtra des périodes fastes entourées de disettes. Il faut vivre avec ses humeurs. Quant à Moen, il fait du travail honnête. Contrairement à Kostitsyn, il a rarement des creux de vagues, mais les explosions offensives sont aussi rares.

Dans le cas d'Eller, il a connu sa meilleure semaine de la saison avec du jeu solide. Martin s'est même permis de l'employer fréquemment contre Vincent Lecavalier à Tampa. Le Danois nagerait en eaux profondes. Lecavalier en a même profité pour marquer un but. Dans l'ensemble, toutefois, cela a été une belle expérience.

Le troisième trio le plus productif a été celui de David Desharnais (2-1=3 +1), Benoit Pouliot (0-1=1 +1) et Tom Pyatt ou Ryan White. Dans le cas de Desharnais on comprend pourquoi Pacioretty avait déclaré qu'il était le meilleur fabricant de jeu avec lequel il avait eu la chance de jouer.

Dans le cas de Pouliot, cela demeure une énigme. Il devrait regarder attentivement le travail de Pacioretty. Cela représente l'exemple à suivre pour lui. Quant aux deux autres, on ne peut pas dire qu'ils provoquent trop d'étincelles.

Non, non, on n'a pas oublié l'autre trio, celui de Tomas Plekanec (0-2=2), Michael Cammalleri (-1) et Jeff Halpern. Mis à part, leur travail en désavantage, on doit parler d'une mauvaise semaine. Ils ont été discrets, trop discrets. Toutefois, quand l'équipe gagne trois fois sur trois, cela passe mieux!

______________________________________

LE BULLETIN DU 6 MARS

NOMS - NOTE - TEMPS - MATCHES

1-Carey Price            9,2    60:00    3

2-Hal Gill            7,9    21:32    3

3-Brian Gionta                7,7    18:41    3

Max Pacioretty        7,7    15:43    3

5-PK Subban            7,6    21:47    3

Scott Gomez            7,6    19:20    3

7-Andrei Kostitsyn        7,4    14:01    3

8-James Wisniewski        7,2    22:05    3

Paul Mara            7,2    14:52    1

10-Tomas Plekanec        7,1    18:33    3

Lars Eller          7,1    11:54  3

David Desharnais        7,1    10:53  3

13-Travis Moen          7,0    14:37    3

14-Roman Hamrlik        6,9    22:09    3

15-Brent Sopel                 6,8    15:28  3

Benoit Pouliot        6,8     8:50    3

Tom Pyatt            6,8     9:24    2

Alexandre Picard            6,8    17:57  1

19-Michael Cammalleri        6,7    17:35    3

Ryan White                  6,7     8:08  1

21-Jeff Halpern            6,6    14:42    3

Yannick Weber        6,6    10:28    1

______________________________________

LE BULLETIN GLOBAL (20 SEMAINES)

NOMS - NOTE - TEMPS - MATCHES

1-Carey Price        7,8    59:19    58

2-Tomas Plekanec    7,7    20:32    65

3-Brian Gionta            7,4    19:28    66

4-PK Subban        7,3    22:04    61

Josh Gorges        7,3    21:10    36

6-Max Pacioretty    7,2    16:03    36

7-Roman Hamrlik    7,1    22:13    63

Hal Gill        7,1    19:48    61  

Michael Cammalleri    7,1    18:05    51

10-Scott Gomez        7,0    18:22    64

Jaroslav Spacek    7,0    19:17    57

James Wisniewski    7,0    22:24  27

David Desharnais    7,0    12:08  27

14-Andrei Kostitsyn    6,9    15:35    65

Jeff Halpern        6,9    12:44  64

Mathieu Darche      6,9    11:06  51

17-Travis Moen        6,8    12:46    65

Benoit Pouliot    6,8    11:49    63

Maxim Lapierre    6,8    11:41    38

20-Tom Pyatt       6,7    10:52    51

Alexandre Picard    6,7    16:19  36

22-Yannick Weber    6,6    17:11    35

23-Lars Eller          6,5    10:45  61

NB: Seuls les joueurs ayant disputé un minimum de 17 matches sont inclus dans le bulletin.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Encore 39 jours et 241 matchs de suspense

    Hockey

    Encore 39 jours et 241 matchs de suspense

    Rentré triomphant de Tampa Bay où il a complété, samedi, avec sa victoire de 4-2 aux dépens du Lightning, le balayage de sa virée dans le sud des... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer