Abel et Imbeau-Dulac gagnent l'argent au 3 m synchro mixte

François Imbeau-Dulac et Jennifer Abel.... (ARCHIVES AP)

Agrandir

François Imbeau-Dulac et Jennifer Abel.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Windsor

Jennifer Abel et François Imbeau-Dulac ont obtenu l'argent au 3 m synchro mixte présenté en conclusion de la Série mondiale de plongeon, dimanche.

La paire québécoise a été impeccable à ses quatre premiers tours et ce n'est qu'au cinquième et dernier que les bonnes notes n'ont pas été au rendez-vous en raison de l'entrée à l'eau d'Abel ne s'est pas faite à la verticale. Au terme du concours, les juges leur ont accordé un total de 311,55 points.

Les Chinois Wang Han et Li Zheng (335,10 points) sont montés sur la plus haute marche du podium et les Australiens Maddison Keeney et Kevin Chavez (308,82 points) ont conclu au troisième rang.

«À l'exception de mon dernier plongeon, les quatre premiers étaient super bons, alors je suis satisfaite, a analysé Abel. François et moi nous avons une facilité à faire du synchro ensemble. Nous ne pratiquons pas beaucoup, mais une fois en compétition, notre bon synchronisme enlève un poids sur les épaules et cela fait en sorte que je peux me concentrer sur mes affaires.»

L'épreuve individuelle au 3 mètres a été marquée par la victoire de la Chinoise Shi Tingmao (378,40 points) une fois de plus été impériale. Tingmao a balayé les quatre épreuves de la Série mondiale à ce tremplin. Une autre Chinoise, Wang Han (360,80 points), a fini deuxième, tandis que l'Australienne Maddison Keeney (328,30 points) a pris le troisième rang.

Jennifer Abel a terminé quatrième avec 323,25 points et Pamela Ware suit derrière à 306,75 points.

La Lavalloise Abel, qui finit troisième au classement cumulatif de la Série, avait comme objectif d'améliorer son saut d'appel. «J'ai tendance à beaucoup réagir à la façon dont je me sens au lieu de seulement faire la technique et démontrer que ça semble facile.»

L'athlète qui travaille sur ce point technique depuis le début de la saison croit qu'elle peut encore s'améliorer.

«Ça demande beaucoup de concentration, car ce sont les derniers petits détails avant d'atteindre la perfection», avance Abel.

Quant à Pamela Ware, elle sent surtout qu'elle vient de franchir une étape importante pour la suite de sa saison, elle qui s'est fait opérer au pied gauche en décembre dernier.

«Ma confiance est revenue, a dit Ware. En finale, j'étais beaucoup dans ma tête et c'était difficile pour moi de faire mes plongeons et de rester calme. Je pensais plus à la technique qu'à le faire. Ça fait cinq semaines que je suis sur le tremplin, alors je suis vraiment contente de ma performance. Durant la compétition, je ne sentais pas de douleur au pied, alors ça fait du bien.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer