Jeux de 2024: le retrait de Boston, un avantage pour Toronto?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne
Toronto

Le retrait de Boston dans la course pour l'obtention des Jeux olympiques d'été de 2024 pourrait rendre la candidature de Toronto «beaucoup plus intéressante», surtout si aucune autre ville américaine ne se lance dans la course, ont déclaré des observateurs, lundi.

«La décision de Boston annoncée aujourd'hui (lundi) allège le portrait pour une candidature canadienne, une candidature de Toronto», a dit Bruce Kidd, un expert des Jeux olympiques à l'Université de Toronto.

«Sans candidature américaine, une candidature canadienne a des arguments plus solides», a-t-il dit, ajoutant qu'une fois rendu en 2024, les Jeux d'été n'auront pas été présentés en Amérique de Nord depuis près de trois décennies, soit depuis les Jeux d'Atlanta, en 1996.

Un porte-parole du Comité olympique américain a indiqué lundi que l'organisation avait coupé ses liens avec Boston, là où l'idée de la présentation d'une candidature pour les Jeux d'été de 2024 a été accueillie froidement par le public et un groupe d'opposition très actif.

Il reste peu de temps pour que l'organisation trouve une autre ville candidate potentielle - la date limite pour manifester son intérêt auprès du Comité international olympique est le 15 septembre. On croit que Los Angeles pourrait être le plan B du Comité olympique américain.

L'absence d'une candidature aux États-Unis «signifierait qu'il n'y aurait qu'une candidature nord-américaine pour les Olympiques, ce qui simplifie la situation», a dit John Furlong, qui a été responsable de la candidature de Vancouver et qui a présidé le comité organisateur pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010.

«La liste des villes candidates jusqu'ici est particulièrement impressionnante pour les Jeux d'été, mais ça rendrait les choses un peu plus facile, a-t-il dit. Cependant, Los Angeles et San Francisco seraient aussi de bonnes candidatures si elles se lancent dans la course.»

Paris, Rome, Budapest et Hambourg ont indiqué qu'elles allaient présenter leur candidature. La ville gagnante sera choisie en 2017.

Les discussions entourant la candidature possible de Toronto surviennent après la conclusion des Jeux panaméricains, qui ont pris fin dimanche.

Le maire de Toronto, John Tory, a déclaré qu'il souhaitait laisser la poussière retomber avant de prendre une décision, ajoutant que les dirigeants allaient effectuer une analyse afin de déterminer si une candidature était dans le meilleur intérêt de la ville.

«On dit que ce n'est pas la meilleure idée d'aller faire l'épicerie quand vous avez faim, et dans l'euphorie de nos magnifiques Jeux panaméricains... nous devons prendre une décision sérieuse et rationnelle», a dit Tory, lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer