Les enfants doivent au moins 40% de leur obésité à leurs parents

Sur cette photo, des enfants de 18 mois... (Raul ARBOLEDA, AFP)

Agrandir

Sur cette photo, des enfants de 18 mois sont pesés en Colombie: ils font 16 kg plutôt que les 11 kg attendus à leur âge.

Raul ARBOLEDA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les enfants héritent environ 40 % de leur indice de masse corporelle (IMC) de leurs parents, selon une nouvelle étude britannique.

Ce pourcentage atteint 60 % chez les enfants les plus obèses, ce qui signifie que plus de la moitié de leur prédisposition à l'obésité est attribuable à des facteurs génétiques et à leur environnement familial.

Les chercheurs de l'Université du Sussex ont comparé la taille et le poids de quelque 100 000 enfants et de leurs parents provenant de six pays : les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine, l'Indonésie, l'Espagne et le Mexique.

Ils ont constaté qu'environ 20 % de l'IMC provient de la mère et 20 % du père. Ces taux sont les mêmes dans tous les pays, peu importe le niveau de développement économique ou d'industrialisation, qu'il s'agisse de pays parmi les plus (les États-Unis) ou les moins (la Chine, l'Indonésie) obèses du monde.

« L'effet parental » est le plus faible chez les enfants minces et le plus prononcé chez les enfants les plus obèses. Les enfants les plus minces ne doivent que 10 % de leur IMC à leur mère et 10 % à leur père, comparativement à 30 % pour chaque parent pour les enfants obèses.

L'auteur de l'étude, le professeur Peter Dolton, a expliqué que les enfants de parents obèses sont donc nettement plus susceptibles d'être eux-mêmes obèses, puisque « l'effet parental » est plus que deux fois plus prononcé chez eux.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal scientifique Economics and Human Biology.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer