Début d'épidémie de rougeole à Los Angeles

Un nombre croissant de parents refusent depuis quelques... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un nombre croissant de parents refusent depuis quelques années de faire vacciner leurs enfants, évoquant un lien entre le vaccin et l'autisme.

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Los Angeles) Une nouvelle épidémie de rougeole est peut-être en train de se propager dans l'agglomération de Los Angeles où 18 cas de cette maladie infectieuse et très contagieuse ont été recensés ces dernières semaines, quasiment tous chez des personnes non vaccinées.

Il y a deux ans, une épidémie de rougeole qui avait démarré dans le parc d'attraction de Disneyland, près de Los Angeles, avait touché plus de 130 personnes en Californie et 159 à travers le pays, alors que cette maladie a longtemps été considérée comme éradiquée aux États-Unis.

Un porte-parole du département de santé du comté de Los Angeles n'était pas en mesure de «prédire la sévérité finale de cette crise», mais les autorités ont rappelé dans un communiqué sur leur site à quel point cette maladie est contagieuse et dangereuse pour les plus vulnérables, notamment les enfants.

Au total, «16 des 18 cas sont liés à des personnes non vaccinées appartenant au même groupe social», a précisé ce porte-parole, Jeffrey Gunzenhauser, joint lundi par l'AFP.

La presse locale affirme que les cas de rougeole se sont déclarés dans une communauté juive orthodoxe. M. Gunzenhauser n'a pas confirmé, mettant en avant des questions de confidentialité, insistant cependant sur le fait que «des interactions sociales dans un groupe de proches facilitent la transmission (du virus) parmi ceux qui n'ont pas été immunisés par vaccination ou par une infection préalable».

Ce nouveau foyer infectieux survient alors qu'une loi en Californie rend obligatoire depuis six mois la vaccination des enfants scolarisés.

«Bien que cette loi permette de protéger la santé des enfants» scolarisés jusqu'à l'équivalent de la cinquième, «elle va prendre du temps avant qu'elle ait un large impact d'immunisation sur l'ensemble de la population», poursuit le porte-parole.

La rougeole s'accompagne de fièvre, d'éruption de boutons et peut provoquer des complications qui vont de lésions cérébrales à une perte de l'audition ou de la vue.

Dans de rares cas, elle peut entraîner la mort.

Un nombre croissant de parents refusent depuis quelques années de faire vacciner leurs enfants, évoquant un lien entre le vaccin et l'autisme, ce que tous les experts ont catégoriquement réfuté, ou encore par préférence pour les médecines naturelles. D'autres communautés s'y refusent par convictions religieuses.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer