Une technique de modification du génome primée par le magazine Science

Une technique d'«édition» du génome qui permet de modifier de façon précise... (Photo Archives Le Soleil)

Agrandir

Photo Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MIAMI

Une technique d'«édition» du génome qui permet de modifier de façon précise l'ADN a été primée jeudi par le magazine Science comme invention de l'année 2015.

Cette technique prometteuse baptisée «CRISPR-Cas9» a été conçue par l'Américaine Jennifer Doudna, qui a reçu plusieurs prix pour son travail, et la Française Emmanuelle Charpentier.

Développée depuis 2012, CRISPR-Cas9 est un outil qui permet de corriger l'ADN défectueux, «un peu comme un logiciel de traitement de texte peut permettre d'éditer ou de corriger la typographie d'un document», avait expliqué la biologiste Emmanuelle Charpentier, interrogée par l'AFP.

Cette invention suscite de vastes espoirs mais aussi l'inquiétude d'une partie de la communauté scientifique, qui appelle à la prudence en ce qui concerne leur application sur les cellules reproductrices et les embryons humains.

Jennifer Doudna avait elle-même tiré la sonnette d'alarme fin novembre en soulignant «l'urgence de discussions éthiques» à ce sujet.

La polémique a notamment été alimentée par l'annonce, en avril, que des chercheurs chinois étaient parvenus à modifier un gène défectueux dans plusieurs embryons humains, une première apparemment.

Mais beaucoup de scientifiques saluent la «capacité supérieure de CRISPR de délivrer un gène au bon endroit, par rapport à ses concurrents travaillant aussi sur l'édition du génome» ainsi que le «faible coût» de l'invention et sa «facilité» d'utilisation, fait valoir le magazine Science.

«Les chercheurs s'en servent déjà pour des traitements contre le cancer et d'autres maladies», ajoute le rédacteur en chef du journal, John Travis.

«CRISPR pourrait aussi faire renaître le concept moribond de transplantation d'organes d'animaux chez les humains»

Des milliers de laboratoires, de lycéens et de scientifiques ont déjà commencé à utiliser cette technique, née il y a trois ans.

«Si les scientiques font le rêve de manipulations génétiques, CRISPR en est devenue la réalité», note M. Travis.

Mais l'opinion publique semble moins enthousiaste que les scientifiques sur cette technique, d'après le vote en ligne organisé par le magazine.

Quelque 35% des votants ont choisi comme invention de l'année le vol de reconnaissance de la planète Pluton par la sonde New Horizons, qui a donné des clichés inédits de la planète naine.

La technique CRISPR a été choisie par seulement 20% des votants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer