La Californie fait un pas de plus vers le vaccin obligatoire

Des manifestants montrent leur opposition au projet de... (Photo Rich Pedroncelli, AP)

Agrandir

Des manifestants montrent leur opposition au projet de loi devant le capitol de la Californie.

Photo Rich Pedroncelli, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julia Horowitz
Associated Press
SACRAMENTO, Calif.

L'Assemblée législative de la Californie a approuvé jeudi un projet de loi controversé qui obligera presque tous les élèves fréquentant les écoles du système public à être vaccinés.

Cette approbation était l'un des derniers obstacles législatifs importants avant que la proposition n'atterrisse sur le bureau du gouverneur de l'État.

Le projet de loi fait suite à une éclosion de rougeole, en décembre, qui a contaminé près de 150 personnes aux États-Unis, au Mexique et au Québec. L'éclosion serait reliée au parc d'attractions Disneyland.

La Californie adopterait ainsi l'une des lois les plus strictes des États-Unis quant à la vaccination en annulant l'exemption pour des croyances personnelles. Seuls les enfants souffrant de sérieux problèmes de santé pourraient éviter les vaccins obligatoires.

Les enfants non vaccinés devraient recevoir l'enseignement à la maison.

Présentement, le Mississippi et la Virginie-Occidentale sont les seuls États américains à avoir adopté une telle loi.

«Devons-nous attendre d'avoir une crise généralisée pour protéger les plus vulnérables?», a demandé la députée Lorena Gonzalez à la présentation du projet de loi, qui a été adopté après des semaines d'opposition. Des milliers de parents ont manifesté devant l'édifice législatif de l'État.

Le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, doit encore approuver le projet de loi pour qu'il entre en vigueur. Il n'a pas encore confirmé qu'il l'entérinerait.

L'opposition au projet de loi a été féroce durant le débat à l'assemblée. Tant les démocrates que les républicains ont soulevé la perte d'autonomie des parents.

«Nous n'avons pas le droit, et nous ne devrions pas avoir le pouvoir, d'enlever à un parent son droit de choisir», a fait valoir le député Devon Mathis.

En décembre dernier, l'éclosion de rougeole a touché 147 personnes aux États-Unis, dont 131 en Californie. La maladie s'est propagée au Mexique ainsi qu'au Québec, où 159 personnes ont été infectées. Beaucoup d'entre elles n'étaient pas vaccinées pour des raisons personnelles ou à cause de leur âge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer