Un patient amputé du bras retrouve les sensations du toucher

Dennis Aabo Sorensen tient une orange alors qu'il... (Photo Patrizia Tocci, AP)

Agrandir

Dennis Aabo Sorensen tient une orange alors qu'il porte une protèse  transmettant le touché.

Photo Patrizia Tocci, AP

Agence France-Presse
GENÈVE

Un Danois, amputé du bras depuis neuf ans, a retrouvé des sensations grâce à une prothèse restituant le sens du toucher, une découverte pouvant changer la vie des handicapés, selon un communiqué publié mercredi par l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'institut italien de recherches Scuola Superiore Sant'Anna de Pise.

Les recherches ont été menées dans le cadre d'un projet européen qui réunit hôpitaux et universités suisses, italiens et allemands.

«J'ai pu ressentir des sensations que je n'avais plus ressenties depuis neuf ans», a déclaré le patient, Dennis Aabo Sorensen, 36 ans, cité mercredi dans le communiqué: «Lorsque je soulevais un objet, je pouvais sentir s'il était doux ou dur, rond ou carré, c'était incroyable», a-t-il ajouté.

Lors des tests, le patient avait les yeux bandés et des boules Quiès dans les oreilles.

La prothèse prototype a été mise au point par le professeur Silvestro Micera, qui indique que «c'est la première fois que nous parvenons à rétablir une perception sensorielle en temps réel avec un membre artificiel».

Les chercheurs ont équipé la prothèse de capteurs qui réagissent à la tension de tendons artificiels. Le système transforme en courant électrique les informations émises lorsque le patient manipule un objet.

Les électrodes ultra-minces et précises ont été développées par Thomas Stieglitz de l'Université de Fribourg (Allemagne). Elles ont été conçues pour être implantées de manière transversale dans les nerfs périphériques, ce qui constitue une première mondiale.

Selon l'EPFL, ce prototype marque les premiers pas vers la réalisation d'une main bionique complète, capable de restituer non seulement les fonctions de base, mais aussi les sensations.

Il faudra cependant encore des années de travaux avant que la technique soit disponible pour les personnes amputées.

L'intervention chirurgicale s'est déroulée en janvier 2013 à l'hôpital Gemelli de Rome. Dennis Aabo Sorensen a perdu sa main gauche en manipulant des feux d'artifice lors d'une réunion de famille.

Avec sa prothèse habituelle, Dennis Aabo Sorensen ne peut pas sentir ce qu'il saisit. Il doit constamment surveiller ce qu'il saisit, pour éviter d'écraser les objets qu'il manipule.

C'est pour cette raison que les prothèses actuelles «sont peu précises», indique l'EPFL.

Les travaux relatifs à ce projet sont publiés dans la revue Science Translationnal Medicine.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer