• Accueil > 
  • Sciences > 
  • En vrac 
  • > Biaisée, la physique quantique? 100 000 internautes font mentir Einstein 

Biaisée, la physique quantique? 100 000 internautes font mentir Einstein

Albert Einstein... (Photo archives AP)

Agrandir

Albert Einstein

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Vienne

Quelque 100 000 internautes se sont mobilisés à travers le monde pour faire mentir Albert Einstein qui jugeait « biaisées » certaines conclusions de la physique quantique, a annoncé vendredi l'Académie des sciences autrichienne.

Les participants étaient invités à bombarder les serveurs de l'expérience « The big Bell test » de 0 et de 1 qu'ils choisissaient arbitrairement, de façon à obtenir une suite plus aléatoire encore que si elle avait été générée par un logiciel.

L'objectif était de démontrer que la réalité du phénomène d'intrication théorisé par le physicien danois Niels Bohr et contesté par Albert Einstein, selon lequel des particules continuent à interagir entre elles même séparées par de très grandes distances.

La confirmation de ce phénomène par des moyens uniquement informatiques restait sujette, selon les détracteurs de la théorie quantique, à un biais potentiel lié au fonctionnement même des générateurs de suites aléatoires.

« L'expérience que nous avons menée depuis Vienne a permis de prouver, à l'aide des données générées de façon aléatoire (par les internautes), que l'intrication existe bien, et que le monde est bien aussi "fou" que le prétend la physique quantique », a indiqué l'un des responsables de l'expérience, Thomas Scheidl.

L'expérience, qui a associé une douzaine de laboratoires à travers le monde, de l'université de Brisbane (Australie) à celle de Nice (France) en passant par celles de Shanghai (Chine), Boulder (États-Unis) et Rome, devait recueillir la participation d'au moins 30 000 personnes pour être jugée concluante.

Un vif débat scientifique avait opposé dans les années 1930 Einstein à Bohr, dont les conclusions contrevenaient à la théorie de la relativité conçue par le physicien d'origine allemande. Dans un échange resté dans les annales, Einstein avait affirmé à Bohr que « Dieu ne joue pas aux dés », ce à quoi Bohr avait répondu « Qui êtes-vous, Einstein, pour dire à Dieu ce qu'il doit faire?».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer