Ahmed Zewail, Nobel américano-égyptien de chimie, est décédé

Le chercheur américano-égyptien Ahmed Zewail.... (Photo Douglas A. Lockard, archives Chemical Heritage Foundation)

Agrandir

Le chercheur américano-égyptien Ahmed Zewail.

Photo Douglas A. Lockard, archives Chemical Heritage Foundation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Le Caire

Le chercheur américano-égyptien Ahmed Zewail, prix Nobel de chimie en 1999, est décédé mardi à 70 ans aux États-Unis où il enseignait, a annoncé la présidence égyptienne.

Ses découvertes sur les processus moléculaires fondamentaux ont permis notamment, par leurs applications à la chimie, la biologie et la pharmacologie, des progrès dans le domaine de la santé.

M. Zewail est né en Égypte en 1947, mais possédait aussi la nationalité américaine, installé aux États-Unis depuis ses études supérieures. Il enseignait la chimie et la physique au Californian Institute of Technology (CalTech), où il dirigeait, depuis 1990, le laboratoire pour les sciences moléculaires et le Centre de recherche multidisciplinaire.

Il avait reçu le prix Nobel en 1999 pour avoir réussi à photographier, à l'aide d'un laser extrêmement rapide, les atomes d'une molécule en train de bouger durant une réaction chimique. Pour ce faire, il avait utilisé une nouvelle unité : la femtoseconde.

« L'Égypte a perdu l'un de ses fils fidèles et un brillant savant », a déclaré mardi soir le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi dans un communiqué.

La dépouille d'Ahmed Zewail doit être rapatriée en Égypte.

Il avait effectué ses études secondaires et une partie de ses études supérieures en Égypte, obtenant sa licence puis un master en spectroscopie à l'Université d'Alexandrie. Aux États-Unis, il avait passé son doctorat à l'Université de Pennsylvanie en 1973, avant d'achever son postdoctorat à Berkeley et de rejoindre CalTech en 1976.

Son prix Nobel de chimie récompensait plus précisément ses études sur les stades transitoires des réactions chimiques par spectroscopie laser ultrarapides, qui avaient permis d'observer le mouvement des atomes des molécules au cours des actes élémentaires primordiaux des réactions chimiques.

Docteur honoris causa

Les études de la réactivité chimique élémentaire aux échelles de l'ordre de femtosecondes, que Zewail a magistralement contribué à mettre au point, constituent maintenant ce que l'on désigne communément par femtochimie.

Par ses découvertes, Ahmed Zewail a permis d'ouvrir de nouvelles perspectives en chimie, en biologie et en pharmacologie pour la mise au point de réactions chimiques et biochimiques plus performantes et plus sélectives, avec les conséquences que cela implique tant pour la synthèse chimique que pour la santé humaine.

L'Égypte l'avait fait docteur honoris causa de l'université d'Alexandrie et lui a décerné en 1999 sa plus haute distinction : l'Ordre du Grand Collier du Nil. Il était aussi docteur honoris causa de plusieurs universités aux États-Unis, en Grande-Bretagne (Oxford), en suisse (Lausanne), en Belgique (Louvain, Liège), en Australie (Swinburne), au Canada (New Brunswick) et en Italie (La Sapienza).

Il était également membre de nombreuses académies notamment la National Academy of Sciences, l'American Academy of Art and Sciences, l'Académie royale des sciences et de Lettres du Danemark, et a été élu Fellow de la Royal Society.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer