Punaises de lit: espoir grâce à des chercheurs de la Colombie-Britannique

Lorsqu'elles sont en grand nombre, ces punaises deviennent... (PHOTO: Associated Press)

Agrandir

Lorsqu'elles sont en grand nombre, ces punaises deviennent une nuisance. Une infestation peut avoir des conséquences très importantes sur la santé et sur la qualité de vie des personnes.

PHOTO: Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Victoria

Des scientifiques canadiens espèrent avoir trouvé un moyen efficace de lutter contre la prolifération des punaises de lit.

Ces chercheurs de l'Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique, ont pu constituer un ensemble de produits chimiques qui attirent les bestioles dans des pièges commerciaux dont elles ne peuvent plus sortir.

Les travaux universitaires servent désormais à une compagnie spécialisée de Victoria dans le but de développer des pièges à la fois efficaces et abordables à tous qui pourraient détecter et contrôler les infestations.

Les milieux scientifiques croyaient avoir éradiqué la punaise de lit des pays industrialisés mais depuis une vingtaine d'années, elle a fait sa réapparition.

La contribution de la biologiste Regine Gries à la recherche de l'Université Simon Fraser a été remarquable. On lui a infligé quelque 180 000 morsures de punaises de lit pour que la mise au point chimique puisse être réalisée.

Mme Gries, qui oeuvre à temps plein au laboratoire de l'université, a bien réagi car son organisme est résistant aux punaises de lit.

Les punaises de lit sont des insectes piqueurs qui se nourrissent du sang des personnes pendant leur sommeil. Si elles ne sont pas exterminées, elles se reproduisent et se propagent rapidement.

Lorsqu'elles sont en grand nombre, ces punaises deviennent une nuisance. Une infestation peut avoir des conséquences très importantes sur la santé et sur la qualité de vie des personnes.

Les piqûres de punaises de lit sont souvent nombreuses, alignées ou groupées sur la peau. Les symptômes provoqués par ces piqûres peuvent varier d'une personne à l'autre. Certaines personnes ne réagissent pas du tout aux piqûres. D'autres peuvent présenter des réactions plus graves, par exemple de l'urticaire ou une réaction allergique plus intense.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer