Les États-Unis se préparent à une rare éclipse solaire totale

Le lundi 21 août, quand la Lune passera entre... (Photo Haakon Mosvold Larsen, archives NTB Scanpix)

Agrandir

Le lundi 21 août, quand la Lune passera entre le Soleil et la Terre, elle produira une ombre d'environ 110 km de largeur.

Photo Haakon Mosvold Larsen, archives NTB Scanpix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Louis Santini
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis se préparent à vivre le 21 août prochain leur première éclipse solaire totale d'une côte à l'autre depuis 1918, événement cosmique rare que pourront observer des millions d'Américains et qui mobilisera scientifiques et autorités fédérales.

Une éclipse complète du soleil s'était produite sur une partie plus limitée du pays en 1979.

Le lundi 21 août, quand la Lune passera entre le Soleil et la Terre, elle produira une ombre d'environ 110 km de largeur qui se déplacera de l'Oregon, dans l'extrême nord-ouest, en milieu de matinée, jusque sur la Caroline du Sud de l'autre côté du pays, dans l'après-midi, traversant au total 14 États en près de deux heures.

Les observateurs se retrouveront dans une obscurité totale en milieu de journée pendant plus de deux minutes et pourront voir étoiles et planètes dans le ciel, ainsi que la couronne du soleil, invisible autrement.

Environ 12 millions d'Américains vivent à l'intérieur de cette étroite bande et seront probablement rejoints par des millions d'autres, ainsi que par des touristes étrangers désireux d'admirer le spectacle.

On estime que les deux tiers de la population du pays résident à une journée de voiture de ce couloir où l'éclipse solaire sera complète, a indiqué mercredi lors d'une conférence de presse Martin Knopp, un responsable du Département des Transports.

Le restant des États-Unis connaîtra une éclipse solaire partielle, relève l'astronome Rick Fienberg, porte-parole de l'American Astronomical Society.

«Grande éclipse américaine»

Mais pour lui rien ne vaut comme expérience que d'assister à une éclipse solaire totale, un événement exceptionnel. «Ne jamais voir une éclipse complète du soleil, c'est un peu comme vivre toute une vie sans jamais tomber amoureux», juge ce scientifique, qui en a vu 12.

Les États-Unis seront le seul pays à connaître une éclipse complète du soleil le 21 août, ce qui a conduit des scientifiques à parler de la «Grande éclipse américaine», pointe Mike Kentrianakis, un des responsables de l'AAS qui organise la couverture de l'événement pour l'association.

Les spectateurs dans le monde ainsi que des scientifiques auront accès à de nombreuses images saisies avant, pendant et après l'éclipse par 11 avions, dont au moins trois de la NASA (l'agence spatiale américaine), plus de 50 ballons stratosphériques, des satellites et même par les astronautes à bord de la Station Spatiale internationale (ISS), chacun procurant des angles différents.

La NASA utilisera également sa sonde «Lunar Reconnaissance Orbiter», qui sera orientée vers la Terre pour y traquer l'ombre de la Lune.

La télévision de la NASA retransmettra en direct les images de l'éclipse, ainsi que les différentes activités dans les parcs nationaux, bibliothèques, stades, musées et festivités liées à l'éclipse.

«Jamais auparavant un événement céleste n'a été vu par autant de monde et observé d'un aussi grand nombre de lieux, de l'espace, du ciel et du sol», a pointé Thomas Zurbuchen, le responsable des missions scientifiques de la NASA.

Deux millions de paires de lunettes

De nombreux scientifiques vont saisir cette rare occasion pour faire des observations du soleil et de l'impact de l'ombre de la lune sur le climat terrestre.

Les astronomes mettent aussi en garde contre le danger pour les yeux de regarder le soleil sans lunettes spéciales lors de l'éclipse partielle.

Une autre technique d'observation sans risque pour les yeux consiste à créer un sténopé, en perçant un petit trou dans un morceau de carton pour projeter le Soleil sur une feuille de papier.

Plus de deux millions de paires de lunettes, «spéciales éclipse» sont distribuées gratuitement aux États-Unis dans les bibliothèques publiques.

Une autre éclipse solaire totale se produira le 8 avril 2024 du Texas au Maine, et la suivante d'une côte à l'autre, de la Californie à la Floride, le 12 août 2045.

Pour des raisons de mécanique céleste, les éclipses de lune et de soleil se reproduisent suivant un cycle de 18 ans et 11 jours, phénomène déjà connu dans l'Antiquité.

Il y a annuellement entre quatre et sept éclipses de soleil et de lune, dont au moins deux solaires et deux lunaires.

Mais il est plus rare de pouvoir observer une éclipse de Soleil que de lune en un lieu donné ou même à l'échelle d'un pays.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer