France: un canular au sujet d'un astéroïde enflamme les réseaux sociaux

Twitter et Facebook se sont agités ce week-end après que des farceurs ont... (Photo AFP)

Agrandir

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Twitter et Facebook se sont agités ce week-end après que des farceurs ont annoncé qu'un astéroïde tueur se précipitait sur la France.

Selon les tweets, largement relayés, un caillou extraterrestre de la taille d'une maison allait s'écraser sur la ville de Marseille le 5 mars.

D'après les auteurs des tweets, le gouvernement français et la NASA - appuyés par les médias - essayaient de cacher l'information au public pour éviter la panique.

Comme beaucoup d'autres informations fausses circulant sur les réseaux sociaux, celle-ci contenait un grain de vérité.

Plus tôt ce mois-ci, la NASA avait annoncé qu'un astéroïde d'environ 30 mètres de large, nommé TX68, passerait à environ 17 000 kilomètres de notre Terre. Une distance «petite» à l'échelle de l'Univers mais qui écarte tout de même toute possibilité de collision entre l'astéroïde et la Terre.

Et le caillou extraterrestre pourrait même ne passer qu'à 14 millions de kilomètres de notre planète.

Selon France Info, le canular a été lancé par des fans de jeux vidéo français essayant de créer un «sujet tendance» sur Twitter (un des sujets les plus relayés de la journée).

Ils ont utilisé le mot-clé «ImpactFrance»  pour alimenter la rumeur.

Même s'ils n'ont pas atteint leur objectif, le canular a suscité suffisamment de tweets pendant le week-end pour toucher près d'un million de personnes.

Un utilisateur a tweeté en anglais, sans doute en plaisantant: «Je vais quitter la France et aller en Autriche».»

Certaines cartes tweetées montraient la prétendue trajectoire de l'astéroïde et la région de son impact, en précisant que les débris de la météorite voyageraient jusqu'en Afrique du Nord.

Mais, et cette fois c'est la Nasa qui le dit, la  météorite TX68 se rapprochera à nouveau de la terre en 2017, avec une «chance» sur 250 000 000 de percuter la Terre.

«Une probabilité «beaucoup trop faible pour être une réelle préoccupation», a-t-elle déclaré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer