Le Japon envoie des équipements vers l'ISS

Une fusée japonaise H-2B... (PHOTO D'ARCHIVES AP)

Agrandir

Une fusée japonaise H-2B

PHOTO D'ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyn POUPEE
Agence France-Presse
Tokyo

Une fusée japonaise H-2B a décollé dimanche matin (heure du Japon) pour transporter des équipements, du ravitaillement et un petit robot vers la station spatiale internationale (ISS), selon les images diffusées par l'Agence spatiale japonaise (Jaxa).

Le tir a été effectué à 04H48 locales (15H48, heure de Montréal) depuis la base de Tanegashima (sud) et tout s'est déroulé conformément au programme, selon la Jaxa.

Ce quatrième exemplaire du lanceur H-2B transportait un module cargo inhabité à usage unique, appelé HTV4 ou Kounotori («la cigogne»), qui doit emporter 5,4 tonnes de matériel et vivres aux résidents de l'ISS.

«Le module HTV4 s'est séparé de la fusée au moment prévu et poursuit sa route vers l'ISS. Les informations sur son cheminement seront données ultérieurement au fur et à mesure», a précisé un commentateur de la Jaxa lors de la diffusion du tir sur internet.

Ce HTV4 est censé s'arrimer à l'ISS le 9 août et être déchargé dans les jours suivants. Il doit en repartir le 5 septembre en emportant les ordures non dangereuses et ce qui est devenu inutile à bord de la station avant de finir son épopée spatiale en se consumant lors de son retour dans l'atmosphère terrestre.

La H-2B effectuait dimanche son quatrième envoi d'un véhicule de ravitaillement nippon vers l'ISS, après ceux, réussis, de septembre 2009, janvier 2011 et juillet 2012.

Cette fois, au milieu du matériel expérimental, le vaisseau HTV emporte un volubile et agile petit robot androïde japonais, Kirobo, pensé par le roboticien Tomotaka Takahashi et développé par des chercheurs de l'université de Tokyo, de la Jaxa, de Toyota et du groupe publicitaire Dentsu.

Le petit Kirobo (34 cm) devra entretenir la conversation de façon naturelle, en japonais, avec le spationaute nippon Koichi Wakata qui devrait séjourner dans l'ISS à partir de novembre.

Le Japon possède à bord de cette station un laboratoire appelé Kibo dédié aux expérimentations diverses.

Kirobo, qui tire son nom de ce labo, est clairement inspiré d'«Astro le petit robot» (ou Astro Boy), personnage de manga (bande dessinée japonaise) imaginé après-guerre par feu le dessinateur Osamu Tezuka.

Ce mini-humanoïde sait marcher, reconnaître les visages et enregistrer des images mais a cependant dû subir de nombreux tests pour être capable de parler et remuer en micro-gravité.

Un jumeau, baptisé Mirata, reste à Terre pour servir de robot de comparaison au cas où les chercheurs soupçonneraient des anomalies affectant Kirobo.

L'objectif de ce projet est notamment d'étudier dans quelle mesure un robot de compagnie peut apporter un soutien moral à des personnes isolées durant une longue période de temps.

Le HTV emporte aussi une caméra très haute-définition (format 4K) de la chaîne publique japonaise NHK pour filmer en décembre prochain des images de la comète ISON. Découverte en septembre 2012, elle doit passer à cette période au plus près du Soleil.

Le tir de dimanche a été réalisé par la Jaxa et le groupe industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI) également chargé de l'assemblage de la fusée H-2B, le plus gros lanceur du Japon après la fusée H-2A qui effectue pour sa part non seulement des missions gouvernementales et institutionnelles pour le compte du Japon mais aussi des lancements commerciaux.

Le succès du tir de dimanche fait grimper à 96,2% le taux de réussite cumulé des H-2A et H-2B qui enchaînent les missions sans problèmes depuis huit ans, après une interruption des tirs entre fin 2003 et début 2005 due à un échec cuisant en novembre 2003 du lanceur H-2A numéro 6.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer