• Accueil > 
  • Sciences 
  • > Les petites chauves-souris crient plus fort que les grosses 

Les petites chauves-souris crient plus fort que les grosses

Si les chauves-souris émettent des cris suraigus, c'est... (Photo AP)

Agrandir

Si les chauves-souris émettent des cris suraigus, c'est pour pouvoir naviguer dans l'obscurité et des espaces clos, les obstacles et leurs proies éventuelles leur renvoyant un écho sonore et leur permettant ainsi de les localiser très précisément.

Photo AP

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Paris, France

Les petites chauves-souris ont besoin de crier plus fort que les grosses pour voir aussi bien que ces dernières, indique une étude publiée mercredi.

Si les chauves-souris émettent des cris suraigus, c'est pour pouvoir naviguer dans l'obscurité et des espaces clos, les obstacles et leurs proies éventuelles leur renvoyant un écho sonore et leur permettant ainsi de les localiser très précisément.

Fait étrange, les plus petites de ces chauves-souris ont tendance à produire des couinements plus aigus que les autres.

Après avoir comparé les signaux émis par cinq espèces distinctes de chauves-souris de la famille des vespertilionidés (oreillards, pipistrelles, etc.), de tailles différentes, des chercheurs danois pensent avoir découvert l'explication: la taille de leur bouche.

Les chauves-souris les plus petites ont beau avoir une petite bouche, elles émettent des signaux sonores étonnamment semblables à leurs cousines plus grosses, dotées de bouches plus volumineuses.

Pour Annemarie Surlykke et ses collègues du Sound Communication Group de l'Université du Danemark du Sud à Odense, la raison est simple: ces signaux sont ceux qui produisent un «champ de vision» sonore directionnel, le mieux adapté aux besoins des chauves-souris.

Si les plus petits de ces mammifères volants émettaient des cris sur la même fréquence que leurs congénères plus gros, leur sonar ne porterait pas assez loin et surtout balayerait une surface trop large. Un peu comme si leur système d'écholocalisation était myope...

Pour rester performantes malgré leur petite bouche, les petites chauves-souris compensent cette différence en utilisant une fréquence d'autant plus élevée.

A l'inverse, une grosse chauve-souris émettant des cris sur la même fréquence que les petites aurait un sonar portant loin mais avec un angle bien trop étroit pour être efficace.

«Ainsi, toutes les chauves-souris ont adapté leurs cris pour arriver à un champ de vision acoustique similaire», résument les auteurs de l'étude, publiée dans la revue britannique Nature.

La preuve, selon eux, est apportée par une autre famille de chauves-souris, la famille des phyllostomidés, qui compte parmi elle les célèbres vampires.

Contrairement aux vespertilionidés, qui émettent leurs signaux sonores avec la bouche, les phyllostomidés utilisent leurs narines proéminentes, dont la taille n'a aucun rapport avec celle de leur corps. Et chez les phyllostomidés, les chercheurs n'ont effectivement trouvé aucune corrélation entre la taille et la fréquence du cri.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer