Nétanyahou veut contrer la «menace iranienne» avec Trump

Benyamin Nétanyahou a mené une virulente campagne contre l'accord... (Photo Ronen Zvulun, REUTERS)

Agrandir

Benyamin Nétanyahou a mené une virulente campagne contre l'accord conclu à Vienne en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, qui vise à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien.

Photo Ronen Zvulun, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé samedi qu'il comptait s'entretenir «bientôt» avec le président américain Donald Trump sur la manière de «contrer la menace» que constitue le régime iranien, partisan selon lui de la «destruction d'Israël».

«Je prévois de parler bientôt avec le président Trump de la manière dont on peut contrer la menace que représente le régime iranien qui appelle à la destruction d'Israël», a affirmé Benyamin Nétanyahou dans un message vidéo diffusé sur son compte Facebook.

M. Nétanyahou a mené une virulente campagne contre l'accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne sous l'égide de l'Union européenne) qui vise à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien, en échange d'une levée progressive des sanctions économiques contre Téhéran.

Avant son entrée à la Maison-Blanche, Donald Trump avait affirmé dans une interview conjointe aux quotidiens britannique The Times et allemand Bild que ce texte était «l'un des pires accords».

«Je ne veux pas dire ce que je vais faire concernant l'accord avec l'Iran. Je pense que c'est (...) le plus stupide que j'aie vu», a-t-il jugé.

Le président américain sortant, Barack Obama, a joué un rôle majeur dans la  conclusion de cet accord, que Benyamin Nétanyahou a qualifié «d'erreur historique».

L'ensemble de la communauté internationale, y compris les plus farouches adversaires de l'Iran, comme Israël et l'Arabie saoudite, reconnaît que Téhéran a jusqu'à présent respecté les termes de l'accord de Vienne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer