Guerre au Yémen: 1400 enfants tués, 2000 écoles hors d'usage

Près de 2000 écoles au Yémen ne peuvent... (photo Ahmad AL-BASHA, archives AFP)

Agrandir

Près de 2000 écoles au Yémen ne peuvent plus servir parce qu'elles ont été détruites, endommagées, servent à accueillir des familles de déplacés ou sont utilisées à des fins militaires, selon l'UNICEF.

photo Ahmad AL-BASHA, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SANAA

Près de 1400 enfants yéménites sont morts et quelque 2000 écoles sont hors d'usage depuis l'escalade de la guerre au Yémen en mars 2015, a annoncé mercredi à Sanaa le Fonds de l'ONU pour l'enfance (UNICEF).

« Depuis l'escalade du conflit, les Nations unies ont pu vérifier que près de 1400 enfants ont été tués et plus de 2140 blessés », a déclaré à la presse la représentante au Yémen de l'UNICEF, Meritxell Relano.

« Près de 2000 écoles au Yémen ne peuvent plus servir parce qu'elles ont été détruites, endommagées, servent à accueillir des familles de déplacés ou sont utilisées à des fins militaires », a-t-elle ajouté.

Mme Relano a notamment cité la mort confirmée mardi d'un enfant près d'une école au nord de Sanaa lors d'un raid aérien qui en a blessé quatre autres.

Un responsable militaire et une source médicale yéménites ont donné un autre bilan de ce raid attribué à la coalition arabe sous commandement saoudien, parlant de cinq morts, dont deux enfants, et de 13 blessés.

L'attaque a visé un marché près de l'école al-Falah dans le secteur de Nihm, au nord-est de la capitale, sous contrôle des rebelles chiites Houthis.

« Les écoles doivent être des zones de paix, des sanctuaires où les enfants peuvent apprendre, grandir, jouer et être en sécurité », a poursuivi la représentante de l'UNICEF.

Elle a renouvelé l'appel du Fonds à toutes les parties en conflit et à celles qui ont de l'influence sur les protagonistes à « protéger les enfants et à cesser les attaques contre les infrastructures civiles ».

1363 enfants-soldats

Mme Relano a également appelé les belligérants à faciliter les livraisons de l'aide humanitaire et à cesser de recruter des enfants-soldats. D'après elle, 1363 enfants ont été enrôlés par les parties en conflit.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le conflit au Yémen a fait plus de 7350 morts et 39 000 blessés en 20 mois, des chiffres qui incluent les civils et les combattants.

Cette guerre oppose les rebelles Houthis soutenus par l'Iran aux forces progouvernementales appuyées par la coalition arabe sous commandement saoudien.

Mme Relano a détaillé par ailleurs les interventions de l'UNICEF l'an dernier en faveur des enfants au Yémen, « en dépit de la situation difficile sur le terrain », et ses plans d'action pour 2017.

En 2016, a-t-elle dit, l'UNICEF a apporté une assistance médicale à plus d'un million d'enfants de moins de cinq ans, ainsi qu'à plus de 550 000 mères enceintes ou qui allaitent.

L'UNICEF a contribué à une campagne de vaccination contre la polio qui a touché près de 5 millions d'enfants et soigné 237 000 autres des effets d'une malnutrition aiguë.

L'organisation projette notamment de porter ce chiffre à 320 000 en 2017 et de proposer des soins médicaux à 1,3 million d'enfants.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer