Cisjordanie: «deux justices» pour les Israéliens et les Palestiniens

L'ambassadeur fait allusion aux exactions et agressions commises... (PHOTO AP)

Agrandir

L'ambassadeur fait allusion aux exactions et agressions commises par des extrémistes de droite israéliens. L'attaque la plus sanglante a eu lieu le 31 juillet lorsque un bébé palestinien et ses deux parents sont morts dans un incendie criminel dans le nord de la Cisjordanie.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

L'ambassadeur des États-Unis en Israël Dan Shapiro a critiqué lundi le fait qu'Israël applique une justice de «deux poids deux mesures» pour les Israéliens et les Palestiniens en Cisjordanie occupée s'attirant une réaction outrée du premier ministre Benyamin Nétanyahou.

«Il y a trop de cas dans lequel certains se font justice soi-même et qui ne font pas l'objet d'une enquête. Parfois il semble qu'il y a deux poids deux mesures pour ce qui est du respect de loi, un pour les Israéliens et un pour les Palestiniens», a déploré le diplomate dans un discours à la réunion annuelle de l'Institut des Études Stratégiques à Tel Aviv.

L'ambassadeur faisait allusion aux exactions et agressions commises par des extrémistes de droite israéliens contre des Palestiniens ces dernières années. L'attaque la plus sanglante a eu lieu le 31 juillet lorsque un bébé palestinien et ses deux parents sont morts dans un incendie criminel à Douma dans le nord de la Cisjordanie. Début janvier, deux Israéliens arrêtés dans les milieux juifs radicaux ont été inculpés pour cet incendie.

Les inculpations dans cette affaire «constitue une importante démonstration de l'engagement d'Israël à poursuivre (en justice) les actes de terrorisme quel qu'en soit l'origine. Mais trop d'attaques contre des Palestiniens n'ont pas été suivies d'une enquête vigoureuse ou d'une réponse de la part des autorités israéliennes», a ajouté l'ambassadeur.

«Nous pensons qu'Israël doit apporter des réponses plus fortes et plus crédibles à la question portant sur l'application de la loi en Cisjordanie», a-t-il encore dit.

Le bureau du premier ministre a répliqué à ces accusations en affirmant dans un communiqué que les propos de l'ambassadeur tenus «le jour où on a enterré une mère de six enfants tandis qu'une autre femme a été poignardée ne sont pas acceptables et justes».

«Israël applique la loi aussi bien vis-à-vis des Israéliens que des Palestiniens», a assuré Benjamin Nétanyahou.

Une infirmière mère de six enfants a été tuée et une femme enceinte blessée à coups de couteau en 24 heures dans des colonies de Cisjordanie, provoquant l'émotion en Israël et la crainte que les violences palestiniennes ne prennent une nouvelle dimension.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer