Douze raids israéliens après des tirs de roquettes depuis Gaza

Des soldats de la branche armée du Hamas... (PHOTO MOHAMMED SALEM, REUTERS)

Agrandir

Des soldats de la branche armée du Hamas défilent dans les rues de Gaza.

PHOTO MOHAMMED SALEM, REUTERS

Agence France-Presse
GAZA

L'aviation israélienne a lancé 12 raids durant la nuit de mardi à mercredi dans la bande de Gaza à la suite de tirs de roquettes à partir de cette région, ont indiqué des sources sécuritaires palestiniennes.

Ces attaques ont visé notamment des sites d'entraînement utilisés par des organisations palestiniennes, sans faire de blessés, a-t-on ajouté de même source.

Auparavant, deux roquettes tirées mardi depuis la bande de Gaza avaient été interceptées dans le sud d'Israël par le système de défense antimissile «Iron Dome», a annoncé une porte-parole de l'armée israélienne.

Quatre Palestiniens, dont un enfant, ont également été blessés mardi soir par une explosion dans le nord de la bande de Gaza, ont indiqué des témoins et des équipes médicales palestiniennes.

Deux des blessés sont dans un état grave, a-t-on ajouté de même source en indiquant que l'explosion a apparemment été provoquée par un tir de roquette ou d'obus de mortier visant le sud d'Israël, mais qui a atteint la bande de Gaza.

La recrudescence des tirs de roquette et les raids aériens israéliens lancés en représailles interviennent alors qu'une très vive tension règne sur le terrain.

L'armée et les services de sécurité israéliens conduisent des recherches intensives pour retrouver trois jeunes Israéliens portés disparus depuis le 12 juin en Cisjordanie. Selon le premier ministre Benjamin Nétanyahou, ils ont été enlevés par des «hommes du Hamas» au pouvoir dans la bande de Gaza.

Selon les statistiques de l'armée, plus de 200 roquettes ont été tirées depuis le début de l'année de la bande de Gaza vers le sud d'Israël.

Ces tirs de roquettes de groupes armés de Gaza avaient nettement diminué ces derniers mois, le Hamas s'efforçant de les empêcher après avoir conclu une trêve avec Israël en novembre 2012.

Elles sont régulièrement revendiquées par des groupes jihadistes salafistes favorables à un retour aux pratiques de l'islam des origines, qui revendiquent quelques centaines de membres éparpillés entre diverses factions.

Un temps compagnons de route du Hamas, ils s'en sont progressivement éloignés, estimant qu'il n'allait pas assez loin dans l'imposition de la loi islamique.

Ils se distinguent de l'ensemble des mouvements palestiniens, y compris islamistes, en revendiquant une proximité idéologique avec Al-Qaïda.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer