Turquie: un enfant tué dans un «attentat terroriste»

L'explosion à la voiture piégée ayant coûté la... (PHOTO AP/DHA TV)

Agrandir

L'explosion à la voiture piégée ayant coûté la vie à un enfant de 3 ans s'est produite à Viransehir, le 17 février.

PHOTO AP/DHA TV

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ANKARA

«Dix-huit citoyens blessés ont été transportés à l'hôpital. (...) Parmi eux un enfant de 10 ans a perdu la vie», a annoncé le gouvernorat de Sanliurfa dans un communiqué publié sur son site, mentionnant aussi un blessé grave parmi les personnes hospitalisées.

Une précédente déclaration du gouverneur rapportée par l'agence progouvernementale Anadolu avait évoqué la mort d'un enfant de 3 ans et quinze blessés.

L'«attaque terroriste» s'est produite après le déclenchement à distance d'une voiture chargée d'explosifs près d'un immeuble où logent des procureurs à Viransehir, près de la frontière syrienne, a déclaré le gouverneur, Güngör Azim Tuna, cité par Anadolu.

La voiture avait été garée à proximité du bâtiment plus tôt dans la soirée, a précisé l'agence.

Des images publiées par l'agence privée Dogan ont montré les véhicules de secours et de police se précipitant sur les lieux de l'attentat.

«Aucune attaque terroriste/organisation terroriste ne peut affaiblir la lutte de la Turquie contre le terrorisme», a tweeté le ministre turc de la Justice, Bekir Bozdag. «Notre combat actif et déterminé contre le terrorisme va se poursuivre», a-t-il ajouté.

L'agence Dogan a ajouté que les bâtiments environnants avaient été endommagés par l'explosion.

La Turquie a été frappée depuis plus d'un an et demi par une vague d'attentats terroristes meurtriers, liés aux jihadistes du groupe armé État islamique (EI) ou à la rébellion kurde.

Un commando lourdement armé avait fait exploser le 5 janvier une voiture piégée devant le palais de justice à Izmir (ouest), faisant deux morts. Cette attaque avait été revendiquée par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical kurde proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

À peine plus d'une heure après le début de la nouvelle année, à Istanbul, un attentat revendiqué par l'EI avait fait 39 morts, dont de nombreux étrangers, dans une boite de nuit huppée au bord du Bosphore.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer