L'Ukraine déclare l'état d'urgence énergétique

Les responsables pro-occidentaux à Kiev ont écarté la... (PHOTO AP)

Agrandir

Les responsables pro-occidentaux à Kiev ont écarté la possibilité de lever le blocage de la voie ferrée, redoutant la réaction d'une large partie de la population acquise à la cause des protestataires.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kiev

L'Ukraine a décrété l'état d'urgence énergétique, qui pourrait s'accompagner de délestages électriques, suite au blocage depuis deux semaines par les ultra-nationalistes d'une voie ferrée reliant l'est, producteur de charbon, au reste du pays.

Cette décision a été prise lors d'une réunion gouvernementale, les autorités s'efforçant de réduire la consommation d'électricité par la population.

Kiev continue d'acheter un type particulier de charbon qui ne se trouve que dans l'est séparatiste du pays, pro-russe, et qui est nécessaire au fonctionnement des centrales ukrainiennes.

Ce flux s'est poursuivi en dépit du conflit entre les séparatistes prorusses et l'armée ukrainienne qui a coûté la vie à plus de dix mille personnes.

Le ministre ukrainien de l'Énergie, Igor Nasalyk, a précisé que le plus urgent était que la population s'efforce de faire des économies d'énergie, tant dans les foyers que dans l'industrie.

«Nous mettrons en place des délestages électriques pour équilibrer le fonctionnement du système énergétique ukrainien» si les mesures d'économie ne se révèlent pas suffisantes, a averti le ministre.

Les ultra-nationalistes ukrainiens justifient leur action en estimant que Kiev ne devrait pas commercer avec des rebelles qui s'efforcent à leurs yeux d'établir leur fief près de la frontière avec la Russie.

Les responsables pro-occidentaux à Kiev ont écarté la possibilité de lever le blocage de la voie ferrée, redoutant la réaction d'une large partie de la population acquise à la cause des protestataires.

Igor Nasalyk a indiqué que l'Ukraine pourrait dans les prochaines semaines compter davantage sur des usines utilisatrices de gaz pour produire de l'électricité, de façon à limiter l'utilisation de charbon.

Le premier ministre ukrainien, Volodymyr Groysman, a qualifié de «crime» le blocage de la voie ferrée.

«Ces blocages pourraient laisser des hôpitaux et des foyers ukrainiens sans électricité», a-t-il lancé.

Il s'est engagé également à combattre la «contrebande» qui serait acheminée par voie ferrée par les rebelles de l'est du pays.

Selon les ultra-nationalistes ukrainiens, les rebelles de l'est de l'Ukraine utilisent les wagons pour transporter des fusils et des soldats vers certains lieux de combat.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer