La vague de froid en Europe a fait près de 60 morts

Cette vague de froid venue de Scandinavie a... (PHOTO AFP)

Agrandir

Cette vague de froid venue de Scandinavie a même atteint le sud de l'Italie, comme on peut le voir sur cette photo prise près de la ville de Bari.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Varsovie

La vague de froid en Europe continue d'être meurtrière, avec sept nouvelles victimes dans les Balkans, six en Pologne, et autant depuis jeudi en Roumanie, portant le bilan total à près de 60 morts.

En Pologne, le pays le plus touché, six personnes sont encore mortes lundi alors que le mercure continuait de frôler -20°C dans certaines régions, a annoncé mardi le Centre gouvernemental de sécurité nationale (RCB).

En Roumanie, «six décès en raison d'hypothermies» ont été décomptés au niveau national en six jours, a annoncé le ministère de la Santé dans son premier bilan officiel.

L'ensemble du territoire était placé en alerte «températures glaciales» mardi. Le thermomètre est descendu jusqu'à -32°C dans le centre du pays, et le froid a conduit à la fermeture d'écoles à Bucarest et dans le département de Constanta (sud-est).

Dans les Balkans, ce sont au moins sept décès qui ont été rapportés dans les dernières 24 heures, en Serbie (3), en Macédoine (3) et en Albanie (1), ont rapporté mardi les médias locaux.

Dans le sud de la Serbie, où les températures descendent sous les -20 degrés et où l'état d'urgence a été déclaré, un homme de 88 ans et son fils de 64 ans sont notamment morts de froid dans le village de Duga Poljana.

Dans l'est du pays, la télévision nationale, la RTS, a relaté l'histoire d'un miraculé du village de Smoljinac, un homme tombé dans un trou profond dont il n'a pu s'extraire, et qui y est resté bloqué deux jours, survivant à des températures descendant sous les -20 degrés. Finalement secouru par un voisin, cet homme dont l'âge n'a pas été précisé a été hospitalisé.

La navigation sur le Danube a été suspendue mardi jusqu'à nouvel ordre à cause des morceaux de glace qui se sont formées sur le fleuve. Les ports sur la mer Noire ont par ailleurs été fermés mardi à cause des forts vents.

En Grèce, un bâtiment de la marine de guerre devait quitter Athènes mardi soir pour l'île de Lesbos afin de loger des centaines de réfugiés et migrants qui vivent sous des tentes sur l'île et où la neige est tombée ces derniers jours.

Le bâtiment «pourra héberger 500 personnes», qui vivent actuellement dans des conditions misérables, a indiqué à l'AFP le vice-amiral Spyridon Pollatos, porte-parole de la marine de guerre.

Cette vague de froid venue de Scandinavie touche l'Europe depuis la fin de la semaine dernière, faisant des victimes dans d'autres pays d'Europe de l'est comme la République tchèque ou la Bulgarie, notamment des sans-abris et des migrants, mais aussi en Macédoine, au Bélarus ou encore en Italie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer