François Hollande contre la tentation du «tout-national»

« L'Europe, on peut la critiquer mais la France,... (PHOTO GUILLAUME HORCAJUELPO, AFP)

Agrandir

« L'Europe, on peut la critiquer mais la France, s'il n'y avait pas l'Europe, que pourrait-elle porter à l'échelle internationale ? », a martelé le président français François Hollande, le 19 novembre à Ayguesvives.

PHOTO GUILLAUME HORCAJUELPO, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
AYGUESVIVES

Le président socialiste français François Hollande a mis en garde samedi soir lors d'un déplacement dans le sud-ouest de la France contre la tentation du « tout-national » et du « repli sur soi », appelant au contraire au rassemblement.

« Quelle est la solution ? », s'est demandé M. Hollande dans un discours prononcé dans le petit village d'Ayguesvives.

« Le tout-libéral ?... Le tout-autoritaire ? Je suis pour l'autorité, celle de la République mais l'autoritarisme, ce n'est pas l'autorité, c'est l'arbitraire, c'est le déni des diversités, le risque de conflits », a-t-il ajouté.

« Alors, le tout-national ? La Nation, c'est ce qui nous unit. La France est notre patrie. Moi, je suis patriote. Si on voulait se replier, quitter l'Europe, se couper du monde, quel serait notre avenir ? », a-t-il demandé.

« L'Europe, on peut la critiquer mais la France, s'il n'y avait pas l'Europe, que pourrait-elle porter à l'échelle internationale ? », a-t-il martelé.

« Le nationalisme, il revient partout en Europe et même aux États-Unis. C'est le repli sur soi, l'enfermement, la peur des autres. Il faut au contraire faire en sorte que nous puissions prendre les bonnes décisions face à ces menaces. La France doit être ouverte au monde et se faire respecter au monde », a-t-il dit, sur un ton de précandidat à la présidentielle de 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer